Mort des quintuplés à Sangalkam : La thèse de la négligence battue en brèche par le Dr Mbaye Thiam, le maire de Bambilor accusé de récupération


« Nous avons tout fait pour sauver ces cinq bébés car nous n'avons pas des obligations de moyens mais plutôt des obligations de résultat » déclare le médecin chef du district sanitaire de Rufisque, le Docteur Mbaye Thiam. Il a fait face à la presse ce samedi au poste de santé de Sangalkam pour démentir l’information selon laquelle ils sont morts par négligence. « Ces bébés sont ce que nous appelons dans notre jargon des vivants non vivables. Mais ils ne sont pas morts parce que l’ambulance était en panne » continue-t-il.

L’infirmier chef de poste (ICP) Alioune Seck, abonde lui dans un autre sens. « Il y a bel et bien eu une récupération politique. Car le directeur de cabinet du maire de Bambilor et certains de ses proches sont venus ici hier. Et ce sont eux qui ont fait circuler cette information » révèle-t-il. Pour l’ICP de Sangalkam la structure qu’il dirige n’est pas là pour faire de la politique, mais s’occuper du bien-être de la population. « Nous ne sommes pas là pour les uns ou pour les autres, nous sommes là pour améliorer le bien-être sanitaire des populations. Un combat entre politiciens ne nous concerne pas. Ce poste de santé prend des malades qui viennent de toute la zone de Sangalkam à Cayar. La preuve en est que la mère de ces quintuplés nous vient de Mont-Roland. Donc qu’ils nous épargnent de leur combat », martèle Alioune Seck.

« Pour un acte politique, il faut une réponse politique », dira le président du comité de santé, Daouda Ba. Pour lui, c’est le maire de Bambilor, Ndiagne Diop qui veut atteindre le ministre, Omar Guèye et profite de tout pour le décrédibiliser. « C’est Ndiagne Diop qui est derrière tout cela. Son seul objectif c’est de nuire à l’image d’Omar Guèye, mais il va nous trouver sur son chemin », déclare-t-il.
Samedi 24 Juin 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :