Monaco et le "contrat" sur Drogba

Jérôme Rothen a livré, jeudi soir dans le Vestiaire de SFR Sport, une anecdote plutôt gênante sur lui et ses anciens coéquipiers monégasques, à propos d’un certain Didier Drogba.


"Seule la victoire est belle" dit-on souvent en football. Si l’AS Monaco version 2003-2004 a fait rêver les fans du ballon rond en se hissant jusqu’en finale de la Ligue des champions avec un jeu souvent léché, les hommes de Didier Deschamps ont aussi utilisé l’intimidation et les coups en douce pour arriver à leurs fins, comme en témoigne l’anecdote racontée par Jérôme Rothen, jeudi soir dans le Vestiaire de SFR Sport.

L’ancien ailier virevoltant de la Principauté a ainsi expliqué que lui et ses anciens coéquipiers avaient tout simplement passé un "contrat" sur Didier Drogba, alors fer de lance de l’attaque phocéenne, avant un match décisif pour la fin de saison entre l’ASM et l’OM au Louis-II.

"C’était début mai, on est qualifié pour la finale de la Ligue des champions et on joue encore le titre en championnat, se rappelle Jérôme Rothen. Marseille est qualifié pour la finale de la Coupe de l’Uefa, mais n’est plus dans les clous en championnat (…) On monte la tête à nos défenseurs et surtout à Julien Rodriguez – il ne lui en fallait pas beaucoup !-. « Ecoute, Ju, il (Drogba) a dit que tu n’étais pas un défenseur de grande classe, qu’il arriverait à prendre le dessus…». Il s’est tellement mis ça dans la tête – « il ne faut pas qu’il marque, je vais le démonter » – que, sur le premier corner, il lui met un coup de genou dans le bas du dos. Drogba est tombé comme une crêpe. Il ne s’est jamais relevé".

Préservé au coup d'envoi trois jours après une demi-finale de Coupe de l'Uefa de feu face à Newcastle (victoire 2-0 au Vélodrome sur un doublé de l'Ivoirien), Didier Drogba n'était rentré qu'à la 67e minute de jeu à la place de Steve Marlet. Pour sortir quelques minutes plus tard sur civière, gravement touché à la hanche après ce très rude contact avec Julien Rodriguez. Monaco remportera le match (1-0) grâce à un but à la 90e minute de Ludovic Giuly, mais le titre échappera au club de la Principauté, finalement troisième derrière Lyon et le PSG. Les Monégasques s’inclineront également en finale de la Ligue des champions face au FC Porto (3-0).

Dix jours après ce match au Louis-II, l’OM, 7e de Ligue 1 cette année-là, s’incline en finale de la Coupe de l’Uefa face au FC Valence (2-0), pas aidé par le penalty et l’exclusion de Fabien Barthez dès la 45e minute, mais aussi par la blessure de son attaquant vedette, insuffisamment remis de ce choc avec Julien Rodriguez.
Vendredi 16 Décembre 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :