MOUSSA DIAKHATÉ, PORTE-PAROLE DE BOKK GIS GIS : « C’est difficile de résister aux enveloppes...»

Bokk Gis Gis qui a minimisé les départs enregistrés ces derniers temps, veut se concentrer sur les nouvelles recrues et travailler sur l’essentiel : les Législatives du 30 juillet 2017 et la Présidentielle de 2019.


MOUSSA DIAKHATÉ, PORTE-PAROLE DE BOKK GIS GIS : « C’est difficile de résister aux enveloppes...»
Les remous au sein de la Convergence démocratique Bokk Gis Gis ne retardent en rien les activités de pré campagne. Les femmes investies de la région de Dakar ont été réunies pour recevoir des messages d’encouragement à une campagne basée sur des idées. Il s’agit de faire preuve d’initiatives de proposition pour ne pas sombrer dans la calomnie et les invectives.
Selon son porte-parole, Moussa Diakhaté, « ces campagnes ouvrent les portes des élections présidentielles de 2019 : il faut donc se concentrer sur l’essentiel ».
« On parle de ‘’tempête’’ au sein de notre parti mais il s’agit de quelques brebis égarées qui ne gèrent que des intérêts crypto-personnels », a-t-il relativisé.
« Le président Pape Diop reste le même mais ne détient plus de ‘’décret’’, ceux qui n’étaient là que pour ça vont naturellement partir. Nous sommes en position d’opposition, tout le monde ne suit pas. La politique est le train qui arrive aux gares, d’aucuns descendent mais d’autres remontent », mentionne M. Diakhaté.
A l’en croire, les démissionnaires ont leurs raisons mais il est difficile de résister à la sirène marron et beige. « Les enveloppes sont lourdes, il faut être un homme de conviction pour résister aux tentations que le pouvoir actuel est en train de faire dans les autres partis non alliés. Nous nous concentrons sur ceux qui viennent et ceux qui sont et restent avec nous. Nous n’avons pas vraiment de temps pour ceux-là qui sont partis pour des intérêts crypto-personnels. Dire que je ne suis pas investi et, donc, je pars est une affaire d’égoïste sans vouloir juger personne. »
Sur les préparatifs de l’accueil de la tête de liste de la coalition Gagnante Wattu Senegaal, le porte- parole de Bok Gis Gis estime qu’il n’en est point besoin.
« C’est le retour du ‘’pape’’ des infrastructures et les citoyens vont prendre les devants par rapport aux militants du Parti démocratique sénégalais et de la coalition. C’est un accueil royal, tel un peuple désespéré fait à son messie, des fils remercient un père digne dans l’épreuve. Il faut simplement dire que nous sommes comme des soldats qui préparent la guerre, en attente de notre capitaine », dit-il.
Pour ce qui est des craintes sur l’âge avancé du Président Abdoulaye Wade, Moussa Diakhaté rétorquera que le concerné est conséquent avec lui-même : « Pour Abdoulaye Wade, la politique n’est pas un privilège mais un sacerdoce. Tant qu’il vivra, il fera de la politique. Et je suis de ceux qui pensent que même dans l’au-delà, il continuera de travailler pour ce pays à qui il a consacré 25 ans de sa vie durant. C’est donc une fierté de revenir et de continuer ce qu’il avait commencé. »
Mercredi 5 Juillet 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :