LOUGA/LA REALISATION DES FERMES AGRICOLES PAR LE PASA-LOU-MA-KAF EST UNE AUBAINE POUR LES POPULATIONS DES LOCALITÉS BÉNÉFICIAIRES


LOUGA/LA REALISATION DES FERMES AGRICOLES PAR LE PASA-LOU-MA-KAF EST UNE AUBAINE POUR LES POPULATIONS DES LOCALITÉS BÉNÉFICIAIRES
La réalisation des fermes agricoles par le programme d’appui à la sécurité alimentaire Lou-Ma-Kaf(PASA/, est une véritable aubaine pour ne pas dire une révolution positive en milieu rural, notamment pour les populations des localités bénéficiaires de ce programme.
Et ce ne sont pas les habitants du village de Kébé-Ndeuth et environs, qui diront le contraire, eux qui ont mis à profit, ce jeudi, la visite du ministre de l’agriculture et de l’équipement rural, le docteur Papa Abdoulaye Seck, pour magnifier les avantages et bienfaits  de ces fermes agricoles, qui ont totalement changé leurs conditions de vie et d’existence sur le plan alimentaire .
Le chef du village, le président de l’union des producteurs Babacar Kébé, la présidente du GIE des productrices Mme Aïda Lo, tout comme le maire de Nguidila Idrissa Tall, ont tous tenu dans leur adresse au ministre, à remercier le président Macky Sall, pour avoir initié ces projets à travers le PSE et qui répondent à leurs aspirations.
La réalisation de ces fermes agricoles par le PASA-LOU-MA-KAF, constitue l’une des illustrations les plus concrètes des orientations économiques du Plan Sénégal Emergent.  
C’est en ces termes, que le ministre de l’agriculture et de l’Equipement, le Dr Papa Abdoulaye Seck, s’est adressé aux différents porte-parole des populations, en compagnie des Directeurs et techniciens nationaux dont ceux de l’Equipement Rural, Mr Samba Ndiobene Ka et de l’horticulture, Mr Macoumba Diouf, ainsi que les autorités administratives locales.
Le Dr Seck , qui s’est d’abord dit rassuré, par les résultats satisfaisants qu’il a constatés sur le terrain, a ensuite tenu à faire remarquer que le développement du Sénégal passe inéluctablement par le développement de l’agriculture et de l’élevage.
C’est pourquoi, a-t-il expliqué, les agriculteurs et éleveurs du Sénégal doivent désormais être les acteurs du développement du Sénégal en modernisant les secteurs de l’agriculture et de l’élevage. 
Pour ce faire, il s’est longuement appesanti sur les préalables qui doivent conduire à l’atteinte de cet objectif, et qui ont nom : la rétention et la maitrise de l’eau, la diversification des cultures, l’étalement de la production,  la promotion des innovations technologiques.  
Le ministre a en outre recommandé l’insertion dans les circuits de production des jeunes garçons et filles, pour les fixer dans leurs terroirs,  et lutter du coup, contre l’exode rural, rappelant, à cet égard, que la région de Louga est une région qui a un flux migratoire très important.
D’où l’impérieuse nécessité, a-t-il poursuivi, d’orienter nos jeunes vers des circuits productifs générateurs d’emplois et de revenus .
Le ministre dont la tournée prend fin dimanche, poursuit sa visite dans les régions de Matam et Saint-Louis. 
Signalons que la ferme du village de Kébé-Ndeuth a une superficie de 15 hectares qui polarise quatre villages et dispose d’un effectif de 45 producteurs constitués de jeunes garçons et filles.
M'bargou DIOP, Correspondant permanent à Louga.
Vendredi 27 Mai 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :