LÉGISLATIVES : Thérèse Faye Diouf défie l'opposition "beug beuré, bagn beuré"


Face à la presse, la Cojer est revenue sur l'actualité sénégalaise marquée par les élections législatives du 30 Juillet prochain. 
Prenant la parole, la coordinatrice de la Cojer, Thérèse Faye Diouf de dire d'emblée : "depuis le 09 juillet 2017, la campagne électorale pour les législatives du 30 juillet a été ouverte. Pour la première fois dans l’histoire, notre pays a enregistré environ 6 millions d’inscrits sur le fichier électoral. Ainsi, 165 députés dont 15 de la diaspora représenteront le peuple au niveau de cette institution dont la mission de contrôler l’action du gouvernement sera pleinement assurée. 
L’évolution du processus démocratique incite souvent à l’adaptation aux réalités que nous impose  la situation.
Pour la 13ème législature, 47 listes devront participer aux élections.  A cet effet,  la modification consensuelle de l’article 78 du code électoral relève d’une vision en phase avec les préoccupations des Sénégalais.
En permettant aux électeurs de choisir 5 bulletins parmi 47, l’occasion leur est donnée d’accomplir leur devoir citoyen dans de meilleures conditions. 
A (6) six jours du scrutin, le moment est privilégié pour saluer l’engagement des jeunes de la COJER qui ont réussi à sensibiliser et à mobiliser les populations à la base. A Dakar, comme dans toutes les régions du pays, le mot d’ordre demeure la victoire de la coalition Benno Bokk Yakaar."

S'en prenant à l'opposition, Thérèse Faye Diouf d'enchaîner : "l’opposition consciente de sa défaite, s’agite et n’hésite pas d’inciter à la violence. Pour ces opposants en perte de vitesse, tous les moyens sont bons pour entacher la victoire inévitable de la coalition Benno Bokk Yakaar et empêcher même la tenue des élections. Je leur dis bien ceci : « Beug beuré, bagne beuré »." 
Au nom de la COJER, Thérèse Faye Diouf a lancé un appel "au Président Abdoulaye Wade qui est en déphasage avec la marche de notre démocratie. Depuis 2012, les séquelles de sa mal gouvernance demeurent indélébiles dans la mémoire des sénégalais." 
Avant de rappeler que : "Sous Wade, la communauté internationale s’était indignée de l’affaire Alex Ségura !
Sous Wade, le peuple avait noté, avec amertume, le scandale financier du FESMAN, les malversations grotesques de  l’ANOCI, entre autres...     
C’est également sous Wade, que le peuple s’est familiarisé avec les malversations de  « milliards » comme unité de mesure. 
En effet, le peuple n’oubliera jamais les martyres des violences préélectorales de 2012 et le sang versé lors des forfaitures du régime du Président Abdoulaye Wade. Après avoir échoué dans sa tentative de dévolution monarchique, Me Abdoulaye Wade veut entraîner le pays vers le chaos.  En appelant à une marche sur le Ministère de l’intérieur, Wade souhaite instaurer une tension et la violence dans la capitale pour empêcher la tenue des élections. Nous lui disons que nul ne pourra entraver la tenue des élections à date échue. 

Monsieur le Président Abdoulaye Wade, la nation vous a donné tous les honneurs ! Vous devez les mériter. Après 91 ans, vous ne devez pas saper ce mérite. Faisant partie du cercle restreint des plus âgés de ce pays, vous devriez prendre votre retraite politique et apporter en toute sagesse vos conseils aux plus jeunes, dans l’intérêt du pays."
Ne voulant pas s'arrêter en si bon chemin, la coordonnatrice de la COJER d'interpeller "ceux qui le suivent quant à leur responsabilité de tout ce qui adviendra au 3ème Président de la République du Sénégal. Les militants des droits de l’homme devraient alerter l’opinion nationale et internationale pour la protection de ce symbole et dénoncer cette machination d’un vieillard par un parti politique en chute libre et sans vision. Défait depuis 2012, le Parti Démocratique Sénégalais (PDS) n’a toujours pas trouvé un leader capable de le diriger. Les « pseudo » responsables se cachent derrière « Mame » Abdoulaye Wade pour mener un combat antirépublicain."
Avant de terminer, Thérèse Faye Diouf de dire que : "la COJER, toujours debout, fera face à toute tentative de sabotage du scrutin par l’opposition. Elle appelle les militants à retirer massivement leurs cartes biométriques de la CEDEAO. Dans l’optique de faciliter le retrait des cartes, la COJER salue la démarche du Ministre de l’intérieur et de la sécurité publique d’effectuer la distribution au niveau des lieux de vote des militants par les autorités habilitées. Cela permettra de garantir aux militants les possibilités d’accomplir sereinement leur devoir citoyen. 
La COJER réaffirme, avec force, sa loyauté indéfectible au Président Macky Sall et son engagement à ses côtés pour tous les combats, tant actuels que futurs. Elle continuera à se mobiliser, pour garantir à la Coalition Benno Bokk Yakaar, une majorité absolue lors des élections législatives du 30 juillet 2017. "
Lundi 24 Juillet 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :