LA LISTAB DÉNONCE LA PUBLICITÉ INDIRECTE DU TABAC SUR LA TFM : Quand Balla Gaye 2 et Jojo invitent à user de la «drogue»

Le tabac est une drogue. Son usage tue quelle que soit la forme. Au Sénégal, la législation interdit la publicité de cette substance toxique. A travers la TFM, les acteurs de Wiri-Wiri ont violé cette loi en faisant une publicité indirecte. Suffisant pour que la Ligue sénégalaise contre le tabac (LISTAB) porte plainte contre cette chaîne et saisisse le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA).


La Ligue Sénégalaise de Lutte contre le Tabac (LISTAB) dénonce le comportement de la Télévision Futurs Médias (TFM) qui viole, par la publicité indirecte, la nouvelle législation sur le tabac instaurée par la loi no 2014-14 du 28 mars 2014 relative à la fabrication, au conditionnement, à l’étiquetage, à la vente et à l’usage du tabac.
En effet, ce samedi, dans l’épisode 108 du téléfilm ‘’Wiri-Wiri’’, l’acteur principal Cheikh Ndiaye, non moins metteur en scène de la troupe Soleil Levant, et le lutteur Balla Gaye 2, acteur dans la série, se sont donnés en «spectacle» avec, chacun, une Chicha à l’air libre. ‘’Père Zora’’ étant le troisième larron, victime de tabagisme passif parce qu’ayant inhalé forcément la fumée qu’ils ventilaient gratuitement.
«Nous notons que cette télévision fait dans la duplicité en feignant promouvoir la Lutte Antitabac. En effet, ce matin, dans l’émission Yéwuleen du 30 octobre, l’invité principal est le coordinateur du Programme National de Lutte contre le Tabac. Le soir, dans la série Wiri-Wiri, c’est l’apologie du tabagisme à travers des personnages qui auraient dû se comporter avec un peu plus de respect et de civisme face aux populations, particulièrement aux enfants qui les regardent», se désole la LISTAB à travers un communiqué rendu public.
Le texte ajoute : «Nous avons été surpris et dépités à la fois de voir l’acteur phare et un ancien roi des arènes de lutte, inviter la jeunesse à user de cette drogue dure qui représente le facteur de risque le plus important dans la survenue des cancers et autres maladies cardiovasculaires et respiratoires».
Selon la structure, «cette forme insidieuse de publicité est aujourd’hui inacceptable dans notre pays où le Gouvernement, l’Assemblée nationale et les acteurs de la société civile ont, dans une dynamique unitaire, décidé de protéger la santé des générations actuelles et futures contre les effets néfastes de la consommation de tabac et l’exposition à la fumée du tabac».
Dans la même lancée, regrette- t-on, «certains supporteurs attentifs de ce champion de lutte jadis adulé, percent le secret du mystère ayant fait mordre la poussière de façon répétée à leur idole qui, faute de victoire, s’illustre maintenant comme un grand amateur de Chicha». «En effet, le tabac est le seul produit légal de consommation qui, même utilisé selon les prescriptions de son fabricant, tue un consommateur sur deux», précise-t-on dans le document.

«Aucune forme de publicité sur le tabac ne sera tolérée»

La LISTAB compte porter plainte contre la TFM et saisir le CNRA (Conseil national de régulation de l’audiovisuel). De plus, des courriers seront transmis à toutes les familles religieuses qui ont eu à jouer un rôle prépondérant lors du vote de cette loi qui fait du Sénégal un pays partout cité en exemple pour sa législation conforme aux dispositions de la Convention Cadre de l’OMS (organisation mondiale de la santé) pour la Lutte Antitabac. «Aucune forme de publicité sur le tabac ne sera tolérée».
Après la signature du décret d’application par le Président de la République, la LISTAB appelle solennellement à une mise en œuvre rapide et efficace des dispositions clés de cette législation, particulièrement, l’interdiction totale de la publicité de la promotion et du parrainage du tabac et des produits du tabac sous toutes ses formes. Il est bon de rappeler à toutes fins utiles, que l’article 9 de notre loi précise bien : «la publicité et la promotion directe ou indirecte en faveur du tabac, de ses produits et dérivés et des sociétés qui les fabriquent, les commercialisent ou les distribuent sont interdites».

«La TFM est en train de saper un travail colossal uniquement pour des préoccupa- tions mercantiles»

Cette instance tiendra une conférence de presse ce mercredi afin de porter à la connaissance de toute la population que la TFM est dans une «dynamique de saper le travail colossal réalisé par la société civile avec l’appui du ministère de la Santé uniquement pour des préoccupations mercantiles qui jurent d’avec l’éthique et la déontologie qui auraient dû guider sa démarche».
«La LISTAB ne dérogera jamais à cette mission noble qui a atteint son point d’orgue avec l’adoption de cette législation forte qui saura se prémunir elle-même contre toutes formes d’interférences ou d’ingérences préjudiciables», conclut le texte.
Mercredi 2 Novembre 2016
Dakaractu




1.Posté par COMPUTECH le 03/11/2016 14:46
Par contre j'ai bien aimé l'intervention du commissaire dans la série sur la protection des données à caractère personnel.

Nul n'a le droit de filmer ou d'enregistrer une personne et publier l'enregistrement ou la vidéo sans consentement.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :