L’universalité de la langue fait des francophones des cibles pour les fanatiques (François Hollande)


L’universalité de la langue fait des francophones des cibles pour les fanatiques (François Hollande)
Les francophones sont devenus des cibles pour le terrorisme par le simple fait que l’universalité des droits l’homme et du citoyen a été proclamé en français et, c’est ce que les fanatiques n’acceptent pas a estimé, vendredi à Antananarivo, le président français, François Hollande.

 
"Nous sommes des cibles, parce que le français c’est la langue de la raison, de la liberté et de l’émancipation" a soutenu M. Hollande à la cérémonie d’ouverture des travaux du 16-ème Sommet de la Francophonie.
 
"L’OIF, c’est un espace de solidarité et la première solidarité, c’est quand un des pays membres est dans l’épreuve" a dit François Hollande, ajoutant que "plusieurs d’entre nous ici ont été frappés par le terrorisme, notamment la France, le Mali, la Belgique, la Tunisie, le Tchad, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire et tant d’autres".
 
Selon lui, la première priorité de la Francophonie, "c’est de défendre la langue et la culture". Le français est notre trait d’union même si ici, certains parle l’arabe, l’anglais, le wolof, l’arménien, le roumain, et bien d’autres langues qui doivent continuer à être parler protéger, préserver.
 
"Nous revendiquons le droit à la diversité le refus de l’uniformisation, parce que nous sommes pour la pluralité des modes d’expression, des opinions, des croyances, des convictions" a souligné le président français.
 
A l’en croire, "c’est pourquoi les francophones doivent cultiver l’exemplarité pour exprimer toute la créativité du cinéma, de la littérature, de la poésie, de la chanson, en français et ainsi, veiller sur la langue aussi bien dans les pays que dans les négociations internationales".
 
D’après François Hollande, les Etats membres doivent donner à la Francophonie "une dimension économique, technologique liée, forcément, à la transition énergétique et écologique car elle est une force constituant une communauté humaine de plus 250 millions d’habitants".
 
"On nous en promet même 750 millions dans 30 ans" a-t-il souligné, expliquant que le français est la deuxième langue enseignée dans le monde.
 
"Nous défendons des valeurs de liberté, nous portons des ambitions dans tous les domaines, économiques, culturels, scientifiques, environnementaux et sur tous les continents car ici, tous les continents sont représentés" a encore dit le chef de l’Etat français.
Samedi 26 Novembre 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :