Frontière nord sénégalo-gambienne : L ’Armée met un coup d’arrêt au trafic de bois

Le trafic du bois des forêts de Casamance vers la Gambie connaît un coup d’arrêt net depuis l’entrée des troupes sénégalaises en territoire gambien, dans le cadre de la mission de la force d’intervention de la Mission de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest en Gambie (MICEGA). Par ailleurs, l’armée a renforcé ses positions le long de la frontière nord de la Casamance, réduisant sensiblement les voies de ravitaillement du Mouvement des forces démocratiques de Casamance à partir de la Gambie.


Frontière nord sénégalo-gambienne : L ’Armée met un coup d’arrêt au trafic de bois
Plus aucune scierie ne tourne en Gambie depuis l’occupation de tous les axes et pistes qu’empruntent les trafiquants du bois de Casamance, le long de la frontière avec la Gambie. Depuis trois jours, certains trafiquants de bois qui tentaient un forcing ont vu leurs cargaisons arraisonnées à la frontière tandis que ceux dont les camions ont pu atteindre le territoire gambien se sont vu tout simplement ordonner de rebrousser chemin. Les forces de sécurité sénégalaises et gambiennes font ensemble le tour des scieries et réquisitionnent tout le bois venu des forêts du sud du Sénégal, pour le reconduire en Casamance.
 
 
 
La semaine dernière, le Président Adama Barrow avait signé un décret interdisant le commerce, la circulation et la délivrance de tout document relatif à l’activité de la vente de bois en territoire gambien. Une mesure qui suscite la colère des propriétaires de scieries qui se sont beaucoup sucrés sur cette activité très lucrative sous l’ère Yahya Jammeh. D’ailleurs l’association des commerçants du bois de Gambie promet de réagir bientôt à travers un communiqué.
 
 
 
Nervosité chez les rebelles du Mfdc
 
Par ailleurs, l’armée sénégalaise contrôle désormais tout le long de la frontière nord de la Casamance avec la Gambie. Les zones proches de Kanilai et les pistes utilisées pour certains trafics qui alimentaient des factions du MFDC sont désormais sous le contrôle de l’armée qui a renforcé ses positions. Des combattants casamançais d’un certain ‘’Grand Coly’’, comme il est appelé par ses contacts en Gambie, ont été interpellés par une patrouille de l’armée sénégalaise ce mercredi.
 
L’occupation de ces zones frontalières par l’armée sénégalaise semble provoquer une certaine nervosité dans les rangs des rebelles dont certains chefs n’hésitent pas à parler de provocation. Sauf que l’armée sénégalaise est bien décidée cette fois-ci à couper tout contact entre la rébellion du sud du Sénégal et ses réseaux économiques nichés en Gambie.
EnQuête
Samedi 25 Février 2017
Dakaractu




1.Posté par samba le 25/02/2017 23:16
PROVOCATION ? Elle est bonne celle là. Il faut en finir avec ce mouvement et pour de bon



Dans la même rubrique :