Et Demba Diop se transforma en stade du 28 septembre


Et Demba Diop se transforma en stade du 28 septembre
Contre la Guinée, ce samedi, le stade Demba Diop avait les allures du Stade 28-septembre de Conakry tellement les supporters du Syli national ont damé le pion à ceux des Lions locaux pour la manche retour du dernier tour qualificatif au Championnat d’Afrique des nations 2016.
 
Plus d’une heure avant le coup d’envoi, les supporters guinéens, habillés de couleurs vives, jaunes et rouges, ont pris d’assaut la tribune couverte haranguant les joueurs guinéens sortis pour faire leur échauffement.
 
Des sifflets bordaient celui des protégés de Moustapha Seck qui auraient pu penser qu’ils étaient sur un terrain adverse tellement la tribune leur était hostile.
 
La rentrée des joueurs et l’exécution des hymnes nationaux ont démontré que la décision de la Fédération sénégalaise de football (FSF) de rendre l’entrée libre et gratuite pour pousser les Lions locaux à la victoire, n’était pas la meilleure idée à avoir.
 
Cette supériorité des supporters s’est ressentie dans le match puisque personne n’a compris que l’arbitre marocain de la partie ait pu refuser une faute flagrante commise sur Abdoulaye Ba, dès la 3-ème minute de la partie.
 
Et cette décision a été lourde de conséquence puisque sur le contre, un défenseur sénégalais a commis l’irréparable : une faute sur un attaquant guinéen vers la tribune découverte qui avait fini de faire le plein de supporters… guinéens.
 
D’ailleurs, une bronca s’est élevée lors du contact entre les joueurs sénégalais et guinéens. Et l’arbitre n’a eu aucune peine à siffler la faute, alors que les supporters guinéens balançaient des projectiles sur le joueur sénégalais coupable d’avoir commis un tel impair.
 
Un coup franc bien travaillé qui finit sur une tête guinéenne pour l’ouverture du score. Un but salué par presque tout le stade acquis à la cause du Syli local, les joueurs guinéens prenant le malin plaisir de faire un tour d’honneur, en voyant que le stade était rempli par leurs supporters.
 
Si les joueurs de Moustapha Seck ont réussi à revenir dans la partie, ils le doivent à leur talent et, il faut le reconnaître, au refus du 12-ème Gaindé du Comité ‘’Allez Casa’’ de se faire submerger.
 
Et ils ont ainsi réussi à revenir dans la partie et à dominer leurs adversaires (3-1), même s’il a manqué ce quatrième but qui aurait pu changer la rencontre.
 
La faute aux supporters guinéens ? On ne saurait le dire, mais on peut sans risque de se tromper relever qu’ils ont joué leur partition, en transformant Demba Diop en leur propre fief. Et au contraire du stade du ‘’26 mars’’ de Bamako, où une semaine plus tôt les supporters sénégalais avaient remporté la bataille des tribunes, samedi, ce fut une tout autre chanson.
 
Et ce ne sont ni les coéquipiers de Sory Keita, auteur d’un doublé, ni le trio marocain, qui a été copieusement sifflé par des supporters, qui diront le contraire.
 
Le Syli national local qui courrait derrière une qualification historique au Championnat d’Afrique des nations (CHAN), leur doit un grand merci.
Dimanche 25 Octobre 2015
Dakaractu




1.Posté par FALL le 26/10/2015 08:38
C'est normale!!!
Savez vous que y'a plus de guinéens qui naissent à Dakar que de sénégalais?

2.Posté par Deuk Rék le 26/10/2015 14:57
oui c'est vrai , on verra dans ce pays un Guinéens président de la république du Sénégal
parole

3.Posté par Deuk Rék le 27/10/2015 11:22
ce sont des pondeuses , ils naissent comme des poules tôt au tard ils seront les futurs présidents du senegal



Dans la même rubrique :