Enrichissement illicite - Les grandes dates de la traque


Enrichissement illicite - Les grandes dates de la traque

10 mai 2012. Lors du Conseil des ministres du jeudi 10 mai 2012, le chef de l’Etat a informé le gouvernement du Premier ministre Abdoul Mbaye qu’il a «signé le décret n° 2012-502 du 10 mai 2012 portant nomination des membres du Siège, du Parquet et de la Commission d’instruction de la Cour de répression de l’enrichissement illicite». Sur proposition de Mme le ministre de la Justice, Aminata Mimi Touré, dix (10) magistrats ont été choisis pour animer la Commission d’instruction, tenir le Parquet et juger les personnes soupçonnées de détenir des biens totalement en décalage avec leurs revenus, qui seront traduites devant cette Cour. Mandiogou Ndiaye, Avocat général près la Cour suprême, a été choisi pour présider ladite Cour (le Siège).

 

21 mai 2012 :Macky Sall annonce les grandes mesures de la traque aux voleurs des biens publics. Le président de la République, Macky Sall, a annoncé le lundi 21 mai 2012 à la Salle des Banquets du Palais, les grandes mesures de la traque aux voleurs des biens publics, avec la création prochaine de la Cour de répression des crimes économiques et de l’Office national anti-corruption. «Je vais proposer très prochainement au Parlement la possibilité de transformer la Cour de répression de l’enrichissement illicite en Cour de répression des crimes économiques et financiers», a révélé le Président Sall. Qui insiste sur sa ferme volonté de traquer les pilleurs de la République, de marquer la rupture avec la gestion «gabegique et faite de corruption» du régime d’Abdoulaye Wade, l’ex-président de la République : «Il faut l’adoption de nouvelles structures pour renforcer la lutte contre la fraude, la gabegie, le gaspillage, les abus et la corruption. C’est à cela que servira cette Cour de répression des crimes économiques et financiers.»

 

3 juillet 2012. Tout est parti le mardi 3 Juillet 2012. Karim Wade, convoqué pour la première fois par la Section de recherches de la gendarmerie de Colobane, est arrivé sur les lieux vers 9H45. Accueilli par le Capitaine Ibrahima Mbow et ses éléments, le premier nommé lui fait un briefing sur l’objet de sa convocation.

 

5 juillet 2012. Karim Wade débarque à la Caserne Samba Diéry Diallo de Colobane, après 72 heures de préparation, pour une audition d’un peu moins de trois tours d’horloge (il est arrivé à 9H50 et reparti vers 12H19). Il avait été libéré après plus de deux heures passées avec les enquêteurs qui lui auraient demandé de se mettre à la disposition de la justice et à répondre à toutes réquisitions.

 

2 août 2012. Le Procureur spécial, par correspondance référencée n° 0001/Ps, adressée au Capitaine Cheikh Sarr, alors Commandant de la Section de recherches de la gendarmerie de Colobane, interdit la sortie du territoire national à sept personnes. Il s’agit de Karim Wade, ancien ministre des Infrastructures, des Transports aériens, de la Coopération internationale, de l’Aménagement du territoire et de l’Energie, d’Omar Sarr, ancien ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat, d’Abdoulaye Baldé, ancien ministre des Forces armées, de Madické Niang, ancien ministre des Affaires étrangères, de Samuel Amète Sarr, ex-ministre de l’Energie, de Tahibou Ndiaye, ancien Directeur général du Cadastre, de Doudou Diagne, ancien Directeur général de l’Urbanisme, etc.

 

8 novembre 2012. Le Procureur spécial près la Cour de répression de l’enrichissement illicite, Aliou Ndao, en conférence de presse, annonce la liste des 7 personnalités ciblées par les enquêtes.

 

15 novembre 2012. Karim Wade aurait passé en revue, pendant dix tours d’horloge, avec les enquêteurs, des questions comme celles liées au jet privé (Falcon 50) qui aurait retardé l’enquête.

 

22 novembre 2012. Karim Wade revient à la gendarmerie de Colobane pour une audition très marathon, plus longue que toutes celles qu’il a connues jusque-là. Il a passé plus de 17 tours d’horloge avec les enquêteurs en présence du Procureur spécial, Alioune Ndao.

 

22 novembre 2012. Madior Sylla et Cheikh Diallo, deux collaborateurs de Karim Wade, sont entendus à titre de témoins, à la Section de recherches de la Gendarmerie de Colobane.

 

22, 28 et 29 novembre 2012. Vieux Aïdara passe à la Gendarmerie  de Colobane.

 

23 novembre 2012. Ibrahima Khalil Bourgi dit «Bibo» est entendu à la Section de recherches de la Gendarmerie.

 

23 novembre 2012. Un pool d’avocats pour traquer les biens présumés détournés par Karim et Cie est constitué par l’Etat du Sénégal (Papa Moussa Félix Sow, Samba Bitèye, Agent judiciaire de l’Etat, Me Nianko, Me William Bourdon et Simon Ndiaye du Barreau de Paris).

 

27 novembre 2012. Ibrahima Khalil Bourgi dit «Bibo» est auditionné pour la deuxième fois.

 

03 décembre 2012. Karim Wade et Bibo Bourgi sont entendus près de 12 tours d'horloge. Arrivés vers 8 heures, ils ont été entendus sur les sociétés Atlantique Handling Service (Ahs), Sénégal handling services (Shs) et sur l’immeuble Eden Rock, situé au centre-ville de Dakar. Ibrahima Khalil Bibo et Karim Bibo n’ont fini de faire face aux enquêteurs que vers 19H30.

 

26 février 2013. Cheikh Diallo et Me Mamadou Diop sont auditionnés par les enquêteurs sur le montage financier du groupe de presse CD-Média qu’on soupçonne d’appartenir à Karim Wade.

 

15 mars 2013. Karim Wade se rend au bureau du Procureur spécial, Alioune Ndao, pour recevoir la mise en demeure le sommant de prouver l’origine licite de l’immense fortune qu’on lui attribue et qui est estimée à 694 milliards de FCfa.

 

12 avril 2013. Les avocats de l’Etat du Sénégal, en conférence de presse, se prononcent sur l’arrêt de la Cour de Justice de la Cedeao.

 

15 avril 2013. Karim Wade est arrêté et placé en garde à vue à la Gendarmerie de Colobane.

 

 
La longue liste de personnes auditionnées
Karim Wade, ancien ministre des Infrastructures, des Transports aériens, de la Coopération internationale, de l’Aménagement du territoire et de l’Energie :Il a été celui qui a été le plus souvent auditionné. Cinq fois Karim passera devant les gendarmes de la Section de recherches de Colobane. Les 3 et 5 juillet 2012, les 15 et 22 novembre 2012 et finalement les 3 et 20 décembre 2012.
Oumar Sarr, ancien ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat : Il a été auditionné le 17 décembre 2012, le 1er février et le 28 mars 2013.
Samuel Amète Sarr, ancien ministre de l’Energie : Il a été auditionné le 07 décembre 2012.
Farba Senghor, Chargé de la propagande du Pds : Il a été auditionné  le 28 août 2012 et le 30 mai 2013.
Abdoulaye Baldé, ancien ministre des Forces armées : Il a fait face aux enquêteurs le 4 juillet et le 18 décembre 2012 et une dernière fois le 14 février 2013.
Madické Niang, ancien ministre des Affaires étrangères : Il a fait une fois face aux enquêteurs, le 7 juillet 2012.

Tahibou Ndiaye, ancien Directeur général du Cadastre : Il a été auditionné 3 fois. Le 8 juin 2012, les 26 et 27 août 2013.

 

Doudou Diagne, ancien Directeur général de l’Urbanisme : Il a été auditionné une fois.

 

Ibrahima Khalil Bourgi dit ‘’Bibo’’, homme d’affaires sénégalo-libanais : Il sera auditionné 3 fois, le 23, le 27 novembre et le 3 décembre 2012

 

Madior Sylla, journaliste : Le 22 novembre 2012, Madior Sylla passe pour la première et dernière fois devant les gendarmes de la Section de recherches de Colobane.

 

Cheikh Diallo, journaliste et patron de Cd Media : Il a été auditionné 2 fois, le 22 novembre 2012 et le 26 février 2013.


Vieux Aïdara, Directeur de Canal Infos News : Il est passé devant les gendarmes de la Section de recherches de Colobane 3 fois, les 22, 28 et 29 novembre 2012.

 

Gana Ngom, cousin d’Abdoulaye Baldé : Il a été auditionné le 9 janvier 2013.

 

Victor Kantoussan, garde du corps : Il a été auditionné le 22 novembre 2012.

 

Mansour Gaye : Il a été auditionné le 29 novembre 2012.

 

Pape Diop, ancien président du Sénat : Il a été auditionné deux fois le 1 juin  et le 26 août 2012.

 

Mamadou Seck, ancien président de l’Assemblée nationale : Il a été auditionné le 9 juillet 2012.

 

Ousmane Ngom, ancien ministre del’Intérieur : Il a été auditionné le 22 novembre 2012.

 

Cheikh Tidiane Ndiaye : Il a fait face aux enquêteurs le 29 novembre 2012.

 

Me Mamadou Diop, Administrateur général de Cd Media : Il a été auditionné le 26 février 2013 en compagnie du patron de Cd Media, Cheikh Diallo.

L'Observateur

Vendredi 13 Septembre 2013
Dakaractu




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016