Dernière minute : Abdoulaye Wade renonce à son voyage.


Dernière minute : Abdoulaye Wade renonce à son voyage.
DAKARACTU.COM La radio Zik fm vient de faire une annonce fracassante : Abdoulaye Wade ne reviendrait pas au Sénégal dans l'immédiat. L'annonce a été faite il y a quelques minutes et il a été précisé que ce serait le Président de Côte d'ivoire, Alassane Dramane Ouattara qui aurait persuadé l'ancien chef de l'Etat sénégalais de ne pas le faire. Nous y reviendrons...
Mardi 13 Novembre 2012




1.Posté par COBSNDER le 13/11/2012 21:02
Il devait avoir les couilles plus suspendues que cela. Il allait être cueilli et emprisonné pour une longue période jusqu'à ce que mort s'en suive. TROUILLARD

2.Posté par khamko kham le 13/11/2012 21:19
PABI DAYE Yèè FITNEU VA TE FAIRE REPOSè.

3.Posté par Fleurdelys le 13/11/2012 21:21
Yow cobsnder, yay domerame deugue, sa bay dé amoul couilles. Fils de pute......

4.Posté par citoyen.sn le 13/11/2012 21:21
Moo geu ci yoow, boo gneuwoon doto ko doli........

5.Posté par COBSNDER le 13/11/2012 21:24
Fleurdelys, une lis est une fleure douce et très sensationnelle. Merci pour ta contribution. Bonne soirée.

6.Posté par ama le 13/11/2012 21:29
Sur le divan
Madiambal Diagne
Freud, aggrave son cas
Un patron de presse bien particulier
« Je suis le seul patron de presse qui dit d’où il tient sa fortune ». Dixit Madiambal Diagne dans le magazine Icône N°62 de
(Freud nègre) Janvier 2011. Fortune, a-t-il dit ? Le commun des Sénégalais sait que le secteur de la presse est tellement sinistré que ceux qui s’y démènent ne voient même pas
la queue du diable pour le tirer. Et quand M. Madiambal parle de fortune, c’est qu’il y a quel part quelque chose qui ne tourne pas rond.
Mais d’abord, qui est Madiambal ?
Laissons l’intéressé se présenter lui – même ! « C’est tout simple. Je m’appelle Madiambal Diagne et je n’ai pas fait de formation en journalisme. J’ai commencé ma vie active comme greffier. J’étais diplômé du Centre de Formation et de Perfectionnement Administratif (CFPA). Option gestion judiciaire. J’ai dû arrêter mes études pour intégrer la fonction publique comme greffier. Il s’est trouvé, par la suite, que la situation de fonctionnaire de la justice comme greffier ne me convenait pas, parce que je ne gagnais pas suffisamment ma vie.
C’est ainsi que j’ai commencé à travailler comme pigiste à Walfadjiri. Je l’ai fait pendant neuf ans. Je signais sous le pseudonyme de Moussa Sarr que tout le monde connaissait. Et, j’ai fini par prendre goût à la chose » (cf Icône magazine N°62 du mois de Janvier 2011).
Freud : (Séance I)
« Donc le patient Madiambal est entré par effraction dans le métier du journalisme. N’ayant pas fait de formation autre que sur le tas, il ne saurait appréhender les dérapages qui peuvent affecter le métier. Il foulera toujours au pied les principes sacrés de l’éthique et de la déontologie qui régissent le journalisme.
Ce sera difficile de l’apprivoiser et de l’amener à se rectifier. La solution, c’est de l’extirper de ce métier très noble ».
Madiambal et le fric
« Moi je n’ai pas de complexe de dire que des Américains sont derrière moi et m’appuient. En 2006, j’ai bénéficié d’un appui très conséquent d’une ONG Américaine qui s’appelle Média Développement Loan Fund. Ils m’ont identifié comme quelqu’un qui a du courage et qui prend des initiatives dans un environnement économique difficile pour la presse. En ce qui concerne l’affaire de corruption qui m’opposait au ministre Thierno Lô, je crois que ce dernier a certainement eu un comportement indélicat. J’ai voulu qu’on m’éclaire dans cette situation – là. Je me suis ouvert au chef de L’Etat sénégalais (Pdt Wade NDLR), en lui disant : « si jamais vous avez donné de l’argent à Thierno Lô pour moi, considérez que je ne le lui ai pas demandé et qu’il ne m’a rien donné. Wade nous a convoqués avec des témoins estimant qu’il a bien remis de l’argent à Thierno Lô pour moi. Si j’avais reçu de l’argent, admettez que je n’allais pas l’étaler sur la place publique. C’est moi qui ai choisi la commission de lutte contre la corruption pour enquêter sur cette affaire. Si j’avais quelque chose à me reprocher, je pense que je ne l’aurais pas fait ». (cf Icône magazine N°62 de Janvier 2011).
Freud : (Séance II)
« Madiambal donc est connu comme un journaliste « ripoux » ( pourri), qui ne recule jamais devant la corruption, sinon comment le Pdt Wade, bien renseigné par les services de renseignements et par ses réseaux personnels, aurait eu l’outrecuidance de lui envoyer de l’argent, par l’entremise du Ministre Thierno Lô, pour le « convaincre » de refréner son ardeur et de « collaborer ». Il n’y a pas de fumée sans feu. Et au Sénégal on sait qui est qui et qui fait quoi.
Madiambal n’a qu’à s’expliquer sur son voyage récent à Monaco. Qui l’avait invité, qui a payé son billet et son séjour ? Tiens Monaco ! Le fief de qui vous savez : Mimran et Diagna Ndiaye alias « De Gaulle ». Qui plus est, Madiambal, le patron de presse le plus étriqué de sa génération, était bien en place lors de la soirée de gala des Mimran le samedi 11 novembre dernier où il fallait débloquer 3 millions de franc Cfa pour y assister. Il faudra qu’il explique à quel titre il y était.
Un Témoin, anonyme, l’avait surpris il y a quelques années au bar Djileppzi du Méridien de l’époque, en train de « magouiller » avec un certain conseiller du président Wade, un jour d’un match de l’équipe nationale de France. Ce conseiller (H. B.), rappelons le, avait trompé Wade et avait demandé publiquement pardon. En effet, il avait fait croire au père de Karim (dont il était ami et proche) qu’Idrissa Seck serait en forte régression à Thiès (Elections Locales 2009).
Constat : Le patient est au stade terminal, il est rongé dangereusement par le virus du « bakchich». Tant que ses narines poreuses flaireront l’odeur du fric, il n’abdiquera pas. Devant le dieu Argent il perd son âme, son sang froid et sa dignité. Diagnostic final : irrécupérable ! ».

Wahab Sylla,
Le Cyclope

Post-scriptum : Dans le Quotidien du lundi 12 novembre, Madiambal Diagne a déclaré dans sa chronique du Lundi, ceci : « En psychanalyse, la catharsis est un phénomène de libération à caractère émotionnel résultant de l’extériorisation d’affects refoulés dans le subconscient . Le Sénégal en a bien besoin dans sa perspective de refondation d’un système de « gouvernance vertueuse ». Moralité : lui aussi en a besoin plus que les autres. Et nous l’avons pris au mot en l’installant sur le divan.

7.Posté par Denise d''''Erneville le 13/11/2012 22:07
Ce qui va dans le sens de dépassionner le débat et calmer les esprits.

8.Posté par dd le 13/11/2012 22:54
wade devais venir soldé le comte a c connard de bok yakar ou de tass yakar PDS plu que jamé debout pour faire face a tout attaque contre c membre

9.Posté par FocusActu le 13/11/2012 22:56
Bonjour à tous! Votre nouveau site d'information est désormais en ligne: focusactu.com. Bienvenue à tous!

10.Posté par PCR PDS le 14/11/2012 00:16
WADE tu resteras toujours pour moi une référence. Dieu nous jugera. Vas te reposer aposer après de bons et loyaux services comme ton pays en a jamais eu droit de la part d'un de ses fils. Tu remarqurras que ce soir je te tutoie car tu es devenu comme un père pour moi. Seulement je te signale que je vais quitter le PDS car les hommes qui le gèrent aujourd'hui ne pourront pas veiller sur ton héritage et patrimoine que tu nous a légué.

11.Posté par association pour l''arrestation des barons voleurs du PDS le 14/11/2012 09:28
Il devait venir espèce de couyon. si macky a peur de Wade et de ses lieutenants je n’hésiterais à pas à dire que macky est une fillette

12.Posté par NDIAYENE le 14/11/2012 13:36
Physiquement et mentalement Wade est cramé il a plus la force de lutter et tant mieux pour nous les autres c'est des trouillards liquidables !!!

13.Posté par citoyen senegalais le 15/11/2012 18:57
le ridicule ne tue pas chez les wade les NGOM les SARR les NIANG etc...

Abdoulaye wade merite la prison à vie




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016