DERNIÈRE MINUTE : Amsatou Sow Sidibé limogée


DERNIÈRE MINUTE : Amsatou Sow Sidibé limogée
Par arrêté n°02-02-2016 *001137*, Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République a mis fin aux fonctions de Mme Amsatou SOW SIDIBE, en qualité de Ministre Conseiller à la Présidence de la République.
Ce limogeage intervient à la suite de la énième sortie de Amsatou Sow Sidibé contre le régime de Macky Sall dans le cadre de l'affaire Karim Wade en appuyant le groupe de travail de l'ONU.
Nous y reviendrons avec plus de détails...
Mardi 2 Février 2016
Dakaractu




1.Posté par Dr Djinne le 02/02/2016 12:52
Très bien ! Il faut enlever les vers dans les fruits !

2.Posté par liguere le 02/02/2016 13:05
Vous etes liguere ta fait parti du famille nateyalla on peut pas te conditione yorounou sa worsekeu

3.Posté par kheush le 02/02/2016 14:11
macky beugoul dégue deug louko nekh rek

4.Posté par pape10 le 02/02/2016 13:24
quand vous accompagnez un président africain pour ne pas perdre votre dignité et devenir un esclave il faut avoir une bonne assise financière ou du savoir. Mm bravo pour votre intégrité et votre dignité d'avoir dire la vérité .

5.Posté par Ben le 02/02/2016 13:29
Voici un régime allergique à la critique et a la vérité Sénégal émergeant a c rythme ce sera le Sénégal englouti

6.Posté par Racine LY le 02/02/2016 14:31
Juste une question, arrêté ou decret ?

7.Posté par Djah Kh.Oumpeu Njie le 02/02/2016 13:38
Cette femme n'a jamais respecte Macky Sall (interieurement). Macky n'a jamais eu besoin des services de cette dame. En bon utilitarien/ opportuniste, l'un a ete oblige de payer pour un quota de coalition, et l'autre a voulu embellir son CV. Une catastrophe. Il faut baser ses decisions sur une fondation solide. Il faut des principes.

8.Posté par patriote le 02/02/2016 13:43
Alhamdoulilah, ki nonne la. hamoul si li dara. bon débarras waye yow !

9.Posté par jules le 02/02/2016 14:13
Il y a la mort dans la disgrâce et la honte et la mort les armes aux mains, droit comme un I dans ses bottes. Eh bien Mme Sidibé, vous avez préféré la droiture au chemin sinueux et honteux de la tortuosité morale !!
Quand on est dans le vrai on ne doit être guidé que par la crainte d’Allah. Que vous soyez dans le gouvernement ou en dehors tant que vous gardez sur vous la robe de l’intégrité et de la probité vous serez toujours secouru par le Tout Puissant.
La politique ne s’acoquine pas à la vertu, dit-on, mais un vertueux peut transformer cette mare aux crocodiles en piscine de cygnes blancs. C’est être atteint de cécité avancé que de ne pas vouloir voir toutes les incohérences soulevées par ce procès et ces accusations à l’emporte-pièce, sans aucun fondement rationnel que la haine, que dis-je la crainte d’un homme qui les empêche de dormir.
De 4000 Milliards que l’on nous a seriné sans cligner des yeux, nous sommes retombés.. à zéro franc découvert malgré des commissions rogatoires envoyés dans les quatre coins du monde. La probité intellectuelle aurait dû les pousser à déclarer très humblement « Nous avons été abusé, nous nous sommes trompés » !! Mais la Justice rendue n’était pas en fait le but recherché, mais plutôt l’embastillement d’un probable futur candidat/ adversaire politique, quitte à froisser notre Constitution, déchirer nos lois et nous asseoir sur les droit fondamentaux d’un accusé !
Il n’est jamais trop tard pour bien faire, messieurs du pouvoir. Il n y a pas de honte à revenir sur ces pas quand on s’est lourdement trompé… Aah j’oubliais « Demi-Dieu » ne se trompe jamais, alors revenir sur sa décision de mettre au gnouf Karim, reviendrait à ravaler ses vomissures….
«Errare humanum est, perseverare dibolicum »

10.Posté par keichh le 02/02/2016 14:23
comment on peut être dans un système et critiquer le régime? c pas loyale ni honnête je suis dsl
T'aurais du démissionner avant qu'on te vire !!! Quand on n'est pas d'accord on n'agit en conséquence mais beugueu lou yombbeu di lék si thiéré bi dissi soutti souff

11.Posté par citoyen le 02/02/2016 14:33
j'estime beaucoup Le Professeur AmsatouSow Sidibé car bien qu'elle fût partie de la coalition au pouvoir, elle a toujours su se placer au-dessus de la mêlée lorsque la situation l'exigeait. Certes, ce n'est toujours pas compréhensible dans notre démocratie jeune mais ailleurs il arrive souvent que des responsables prennent des positions contraires dictées par leurs convictions personnelles.on peut vouloir kelk chose et son contraire

12.Posté par Mané Moussa le 03/02/2016 09:23
Finalement, tout le monde a compris que le leitmotiv, c'est la tentative de mise en place d'une nouvelle culture politique et peut-être même sociale, à savoir: choquer, blesser, humilier, faire pencher, courber, faire plier ou taire, et à la fin briser si cela s'impose pour assouvir les pulsions d'un groupe.
Bien sûr que de telles mesures de rétorsion fonctionnent évidemment avec des hommes et des femmes sans culture générale qui fait appel à des convictions, une détermination, un sens de l'honneur et à l'adéquation entre ce que l'on a appris à l'école et la conduite que l'on s'impose comme intellectuel. Renoncer au caviar (œufs d’esturgeon dont les 125 g avoisinent les 1060 euros) et se contenter du fonio, du mil, du riz, du maïs ou du sorgho si cela permet de préserver sa dignité de personne libre de pensée.

Le système des politiques à l'Africaine consiste en cette maxime, "tenir en laisse par l'appât du gain ou des titres pour soumettre ses semblables à nos désirs pour rester le plus longtemps possible aux commandes des affaires" même lorsque ces derniers ne partagent pas nos errements à tâtons.

Et c'est ainsi que nous retrouvons autour de nos élus politiques une pléthore de flatteurs qui n'ont aucune autre compétence que d'offrir leur expertise à l'homme fort du moment. Des méthodes et des techniques sont conseillées pour maintenir les populations dans l'ignorance, de brouiller les pistes en disant quelque chose et son contraire, de mettre ses connaissances au placard et détourner son savoir au service d'un objectif qui n'a aucun rapport avec les études suivies ou diplômes obtenus de son cursus.

Ainsi, nos "experts" se targuent d'offrir à leur nation leurs "compétences" acquises par la sueur de leur front pour collaborer avec tous les gouvernements quelle que soit leur couleur; mais ils omettent de souligner que la nation a mis à leur disposition des bourses d'études, des classes, des routes pour se rendre à leurs cours, des enseignants du public ou du privé, des dispensaires etc, et tout cela avec l'argent de paysans et de fonctionnaires contribuables (impôts). C'est l'Afrique du qui sauve!

Vive le Sénégal, vive la démocratie et vive l'Etat de droit avec une prise de conscience des enjeux qui risquent de nous être fatals si les intérêts particuliers priment sur les intérêts collectifs.

Moussa Mané, Responsable de la Cellule de Communication Ass-Kaw.com International (Action des Soutiens et de Solidarité à M. Karim WADE et de ses codétenus). www.ass-kaw.org



Dans la même rubrique :