Cumul des mandats, Commission Mbow, etc. : Jean Paul, un Dias discordant pour Macky


Cumul des mandats, Commission Mbow, etc. : Jean Paul, un Dias discordant pour Macky
Le premier secrétaire du Bloc des centristes gaïndé rejette le non-cumul de mandats. Pourtant, le Président Macky Sall voudrait bien y mettre fin. Jean Paul Dias et son parti trouvent également que la réforme des institutions n’est pas une priorité.
C’est un pavé gros comme Gaïndé (lion) que Jean-Paul Dias a jeté dans la mare de Macky Sall et de ceux qui veulent la fin du cumul des mandats. Il y a dix jours, la presse révélait que le chef de l’Etat dont M. Dias est allié dans le cadre de Macky2012, ne voudrait plus de cumul des mandats et songerait à un projet de loi en ce sens. Dans un communiqué, le premier secrétaire du Bloc des centristes gaïndé (Bcg) s’oppose à «toute tentative de réforme légale plus restrictive concernant le nombre de mandats à assumer». Et cela parce que, soulignent les centristes, «une fonction nominative (ministre, directeur général, président de Conseil d’administration etc.) n’a rien à voir avec un mandat d’élu car, par définition, la première est précaire et révocable ; donc peut être perdue à tout moment, contrairement au mandat qui s’appuie sur une durée légale, donc plus ou moins garanti». Le Bcg rappelle, en effet, que «toutes les durées de man­dats sont fixées par la Consti­tution ou la Loi» et que «depuis 1996, la loi a bien encadré la question du non-cumul des mandats selon un schéma raisonnable qui fonctionne à la satisfaction générale». Par contre, croit-il, «en interne, toute formation politique est libre de ses choix qu’elle n’a pas le droit de vouloir imposer aux autres», non sans ajouter que «le Bcg proscrit l’angélisme». Le chef des Centris­tes et ses camarades considèrent que «si, dans la classe politique, certains s’accrochent à ces débats politiciens sur les mandats, c’est simplement parce qu’ils sont sans idées ou inaptes aux raisonnements structurants qu’attend le pays sur une vie meilleure».
 
Les Centristes, en bloc, rejettent la démarche de la Commission Mbow
 
Sur la réforme des institutions, les Centristes, en bloc, rejettent la «démarche» de la Commission mise en place parce que mettant «la charrue avant les bœufs». Cette réforme, selon eux, «n’est pas, non plus, une priorité pour le Sénégal». Jean-Paul Dias constate que, «actuellement, tout se passe comme si le président (de la Commission des réformes) Ama­dou Moctar Mbow et son groupe- dont on ignore la composition et le mode de désignation- seraient attendus pour élaborer des propositions que l’on voudrait faire endosser et adopter par les partis politiques». Il faudrait plutôt, proposent Dias et Cie, «d’abord, que des discussions inter partis et avec la Commission Mbow se tiennent, qu’ensuite des synthèses soient élaborées avant des débats finaux et une éventuelle adoption». En tout état de cause, le Bcg met en garde contre «toute précipitation et toute inversion de la démarche car la réalité politique de 2013 n’est pas comparable à celle des années 60-70 ou même 80». 
 
«Le Peuple attend des solutions concrètes» 
 
Jean-Paul Dias croit ainsi que le Peuple, le Pays, «n’ont aucune préoccupation par rapport à ces questions». Là où ils attendent le monde politique, c’est dans les «solutions concrètes par la baisse du coût de la vie notamment en ce qui concerne certaines denrées essentielles, la fourniture correcte de l’énergie électrique, la prise en charge des questions et frais de santé pour le plus grand nombre, la sécurité, le développement économique et social, seul vecteur de création d’activités génératrices de revenus, etc.»

Lequotidien
Mercredi 22 Mai 2013




1.Posté par Almamy le 22/05/2013 15:26
Mr Dias a parfaitement raison sur le premier point.
Ce projet de loi a ses limites.
La fonction de Ministre, de DG, de PCA est très précaire et ne découle que de la volonté du Chef de l'Etat. C'est une fonction nominative simple. Un homme politique doit s'appuyer sur une fonction élective. Le cas de Alioune Badara Cissé est largement éloquent.
Ce qu'il faut par contre faire, c'est restreindre certains cumuls genre DG/Maire ou PCR, Ministre/Maire ou PCR, PCA/MAIRE... car on aura tendance à confondre les moyens des 2 structures.
Pour exemple le DG Amadou Samba Kane fait des dons de la LONASE à sa commune de Hounaré; l'ancien ministre des collectivités locales Aliou Sow favorisait sa communauté rurale avec les fonds de dotation......
Donc il faut revenir à l'orthodoxie car c'est Wade qui a tout chamboulé pour permettre à Omar Sarr alors DG de la SICAP d'opérer un cumul
VIVE LA REPUBLIQUE



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016