BAGARRE AU DANCING «LE RAVIN» : La soirée de N'dèye Guèye se termine à la Police


BAGARRE AU DANCING «LE RAVIN» : La soirée de N'dèye Guèye se termine à la Police
Le sang a coulé lors de la soirée dansante de l’artiste, N'dèye Guèye, au night-club «Le Ravin» de la ville de Guédiawaye. Deux clients qui se battaient à l’intérieur de la boîte de nuit ont poussé le chef du service de sécurité du dancing à intervenir pour les expulser. Mais, furieux contre le videur, l’étudiant en informatique et maintenance s’est retourné contre l’agent de sécurité et lui a sectionné d’un trait les veines des doigts de la main avec un couteau pour assouvir sa vengeance.
La danseuse N'dèye Guèye et sa troupe animaient une soirée dansante dans la nuit du 04 au 05 décembre au bar-dancing «Le Ravin» lorsqu’une altercation a éclaté entre deux clients dont l’étudiant informaticien, B. Sy. Le videur en chef, P. M  Sène intervient, s’interpose entre les deux protagonistes et tente les raisonner. Les clients refusent cependant d’écouter l’agent de sécurité et continuent à échanger des propos discourtois et des menaces. Ils se livrent à des actes de défiance et promettent de solder leurs comptes avant la fin des prestations scéniques de la star du jour.
 
Le chef de sécurité du night-club revient à la charge et s’emploie à sermonner les bagarreurs. En vain. Il craint que ceux-ci perturbent le bon déroulement de la fête, et fait appel à ses éléments qui expulsent les deux clients du bar-dancing. Mais, à peine bouté au dehors, l’étudiant informaticien se fâche et se débat entre les mains des bodyguards pour entrer. Sans succès. Il feint d’abdiquer, disparaît un moment dans l’obscurité et revient avec un couteau dissimulé sous ses habits.
 
Ainsi, il se dirige vers le portail d’entrée de la boîte de nuit et brandit son ticket au portier. L’agent de sécurité repère vite le jeune garçon, se dresse sur son chemin et lui demande à nouveau de quitter les lieux. D’un coup, il le soulève et tente de le repousser. Sy – ruminant sa colère et surtout sa soif de vengeance contre son antagoniste – refuse de partir et impose une farouche résistance au videur. Mais, vu que le rapport de force tourne en sa défaveur, il sort son couteau et le braque contre le «gorille», histoire de l’effrayer. Celui-ci ignore cependant  cette tentative d’intimidation, tient fortement la main de l’étudiant en informatique et tente coûte que coûte de le désarmer. Ils se disputent alors pendant longtemps le couteau. Dans le bras de fer, Sy prend le dessus, retire de force l’arme blanche et tranche, par la même occasion, la main du videur. Le sang gicle. La panique s’installe. Les autres bodyguards volent à la rescousse de leur collègue, arrachent le couteau et neutralisent le jeune garçon – qui s’est également blessé. Ils les prennent dans un véhicule et les conduisent d’urgence à l’hôpital Roi Baudouin de Guédiawaye pour les premiers soins. Mais, du fait de la gravité des blessures du videur, ils l’acheminent – sur demande du médecin de garde – à l’hôpital de Fann. Là, les blouses blanches examinent le blessé et constatent que les veines des doigts de la main de celui-ci ont été sectionnées par le couteau.
Face à un enquêteur, B. Sy, étudiant informaticien, a reconnu les faits et indique avoir tranché par inadvertance les doigts du videur. «Cette nuit-là, j’étais avec ma petite amie lorsque qu’un inconnu m’a tenu par le cou et m’a frappé avec une bouteille de bière sur la tête. J’ai tenté de me défendre, mais le videur m’a sorti de la boîte de nuit. Je suis alors parti à la dibiterie du coin. Mais, quand j’ai aperçu les gens sortir du bar dancing pour rentrer chez eux, je me suis levé pour aller me venger contre mon agresseur qui était accompagné d’un groupe d’individus. Je me suis alors jeté sur eux, mais le vigile m’a stoppé. Je l’ai blessé avec le couteau à la main», fait-il remarquer. Il a été déféré au parquet par la police de Guédiawaye pour détention d’arme blanche, violences et voies de fait, et coups et blessures volontaires.
Grand Place
Lundi 15 Décembre 2014
Dakaractu




Dans la même rubrique :