AFFAIRE THIONE SECK- CE QU’IL FAUT RETENIR DES PV PUBLIES PAR LA PRESSE- (La vérité des enquêtes)


AFFAIRE THIONE SECK- CE QU’IL FAUT RETENIR DES PV PUBLIES PAR LA PRESSE- (La vérité des enquêtes)
Poursuivi pour détention de faux billets, Thione Seck avait réussi, par le biais de ses avocats, à devenir la victime d’une machination. Plutôt que d’être l’auteur principal ou l’un des auteurs principaux de cette intrigue, le chanteur Sénégalais devenait un martyr qui devait mériter indulgence et même (qui sait) indemnisations. 
Me Ousmane Sèye et collaborateurs étaient parvenus, en invitant Thione à déposer une plainte contre Joachim le Gambien (dont il donnera ni coordonnée ni indication)  et en invoquant une série de concerts, à tirer sur les fibres sensibles des Sénégalais. Malheureusement, la publication des procès verbaux publiés, auront fini de provoquer une réaction contraire à celle escomptée du fait de leur contenu.
 
En effet, le journal « Le Quotidien », en publiant de manière brute les Pv, a offert l’occasion aux Sénégalais de découvrir, entre autres divulgations, que l’artiste était amené à prendre  part à « des rencontres fréquentes qui ont eu lieu entre Thione et Abu Shérif SAKHO alias Dou dans le but de finaliser le projet de confection de faux billets de banque »- C’est le procès verbal qui parle- « C’est ainsi que monsieur SECK devait financer l’opération alors que monsieur SAKHO devait se charger de trouver un technicien pour le “lavage” des billets. Monsieur Thione SECK aura à débourser, à plusieurs reprises, de l’argent pour l’acquisition de produits et de coffres forts. L’opération devait être finalisée le 27 mai 2015 dans la soirée ». Les documents laissent aussi visible une filature perpétrée par les enquêteurs qui permettent de comprendre (toujours selon les conclusions des Pv) que l’incriminé a été en amont et en aval de l’affaire et que, par conséquent, il savait exactement ce dont il s’agissait. Les enquêteurs révèlent aussi avoir effectué une perquisition au cours de laquelle « un sac contenant quarante trois paquets emballés avec un papier transparent portant des impressions de billet de cent euros a été découvert et saisi en plus d’une somme de 27.000.000 fcfa qui était dans une sacoche. Il a été également retrouvé dans un coffre fort une somme de 5 901 250 frs ». Pire, Thione est allé, lit-on,  subitement à l’arrivée des enquêteurs dans sa maison s’asseoir sur un sac « qu’il tentait de dissimuler ». Il sera découvert dans la maison « des faux billets en euro et un arsenal de matériel, produits, liquides et d’appareils destinés à confectionner des faux billets. Des matériels, les faux billets et une somme de 8.480.000 francs CFA et 2050 euro en billets de 10 dont un de 50 euros ont été saisis et mis sous scellés ». Ajoutés à cela les résultats livrés par les fouilles des répertoires téléphoniques, le rapport d’analyse des gravures de billets de banque et tous les autres éléments corroborent, selon les Pv, et confirme la thèse qu’il y a bien eu l’intention de frauder de la part des concernés.
 
Dans sa phase « Clôture », l’enquête confie avoir réuni « des indices graves et concordants à l’encontre de Thione SECK alias Thione Ballago SECK et Alaye DJITEYE pour Association de malfaiteurs, blanchiment d’argent pour les deux et successivement tentative de contrefaçon de signe monétaires ayant cours légal et contrefaçon de signe monétaires ayant cour légal et corruption active d’agent de la force publique ».
En somme, les Pv fournis par nos confrères du journal « le Quotidien » ont été accablants à tout point de vue contre le chanteur Sénégalais. Dans leur combat, il s’agira, désormais, pour les avocats de la défense de prouver la fausseté des conclusions de l’enquête, si tel est le cas. L’avenir dira (certainement) ce qu’il faudra retenir de cette affaire, pour le moins alambiquée.
Jeudi 11 Juin 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :