Zohra Seddiki, ressortissante algérienne au Sénégal : « L'entourage de Bouteflika doit s'en aller aussi »


Zohra Seddiki, ressortissante algérienne au Sénégal : « L'entourage de Bouteflika doit s'en aller aussi »
Sous la pression de la rue et des menaces du Général Gaid Salah, chef de l'armée, Bouteflika a fini par jeter l'éponge. Au pouvoir depuis 20 ans, le président algérien a remis sa démission au Conseil constitutionnel, mardi 02 avril. 

Le Président de la chambre haute du parlement, Abdelkader Bensalah prend le relais en attendant l'organisation d'un nouveau scrutin d'ici 90 jours.

Mais pour les Algériens qui ont occupé la rue depuis février dernier pour le départ de Bouteflika, il n'est pas question de lâcher l'affaire. Établie au Sénégal depuis maintenant 30 ans, Zohra Seddiki adopte cette ligne.

Pour cette ressortissante algérienne qui a accepté de parler à Dakaractu de la situation qui prévaut dans son pays, le départ de Bouteflika ne suffit pas. “Je suis pour le départ de Bouteflika mais pas seul”, soutient notre interlocutrice. 

S'il ne tenait qu'à elle, l'entourage du désormais ex-président qu'elle assimile à une “mafia” devrait aussi lever l'ancre. “Boutef a fait beaucoup pour l'Algérie ; c'est un grand homme. Mais depuis qu'il est tombé malade, son entourage ( ses frères ) dirigent le pays. Ce que nous refusons”, détaille la sympathisante de la défunte Association des Algériens au Sénégal.

Zohra Seddiki entend joindre l'acte à la parole. Organisatrice du premier rassemblement des Algériens du Sénégal pour le départ d'Abdelaziz Bouteflika tenu le 17 février au Parc de Hann, elle compte maintenir le cap jusqu'à ce que ceux qu'elle accuse d'avoir voulu diriger l'Algérie par procuration quittent les affaires à l'instar de leur mentor. 

À cet effet, cette patriote qui assume faire partie des petits enfants des millions de martyrs morts dans la guerre d'Algérie annonce un nouveau rassemblement ce dimanche même si le lieu reste à déterminer. 

Quid de l'après Bouteflika ? Pour le moment, c'est le cadet des soucis de Zohra Seddiki. “Ce qui nous intéresse aujourd'hui, c'est le départ de l'entourage de Bouteflika” priorise-t-elle non sans crier gloire à l'Algérie. 
Mercredi 3 Avril 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :