ZIGUINCHOR : Les jeunes reporters du sud à l’école du code de la presse.


Les jeunes reporters du sud sont à l’école du code de la presse. Sous l’égide de la convention des jeunes reporters du Sénégal (cjrs), ces derniers se penchent sur le code de la presse dit « nouveau ». Cette thématique fait l’objet de réflexion de trois jours les 25, 26 et 27 mars pour sensibiliser les jeunes reporters du sud sur les enjeux, défis et perspectives de ce code. 

Les échanges vont permettre aux jeunes reporters de s’approprier du code à travers ses articles, ses décrets, ses lois et règlements. Au cours de cet atelier de mise à niveau, les exposants sont revenus sur les critères d’acquisition de la carte nationale de presse avant de définir les frontières entre médias en ligne et réseaux sociaux. 

C’est ce qui faire dire à Moustapha Fall Docteur en droit : « il faut réguler le secteur pour définir le droit médiatique entre les médias et les réseaux sociaux. Il faut renforcer l’éducation des médias et les réseaux sociaux. Aujourd’hui, l’attractivité, le sensationnel priment sur l’éthique journalistique et la recherche de la bonne information. » 

Daouda Mine « entre médias en ligne et réseaux sociaux, la ligne de démarcation est très fine. C’est pourquoi, il précise : « dans les médias en ligne il y a des productions journalistiques, mais aussi il y a des commentaires. Et c’est au niveau de ces commentaires qu’il y a des dérapages et les responsabilités du média est engagé. D’ailleurs, même pour les médias ayant repris l’article. Pour corriger ces manquements constatés dans le code, Il y a un projet de loi en cours. » 

Aujourd’hui, il faut s’adapter aux réalités des nouvelles technologies et de l’information voire du numérique. Et c’est pourquoi, il va falloir adopter une loi qui va réguler entre les réseaux sociaux et les médias en ligne pour faire le distingo. 

La digitalisation, les réseaux sociaux redéfinissent la notion de presse et du journalisme par rapport au sens classique du terme.  

Salimatou Diallo de Kafountine Fm, d’estimer : « la réorganisation de la presse doit passer par une formalisation du secteur. Et cette formation nous a permis de comprendre les tenants et aboutissants du code de la presse. » Dans la foulée, elle ajoute : « cette rencontre de mise à niveau, nous permet de connaitre nos droits, nos devoirs et des exigences de la collecte, du traitement et de la diffusion de la bonne information… » 
Samedi 27 Mars 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :