ZIGUINCHOR : Les agents de santé recrutés par l’Etat et la JICA réclament 7 mois de salaire


Les agents de santé recrutés dans la région de Ziguinchor par l’Etat avec l’appui de la JICA (Ndlr : Japan International Cooperation Agency ou Agence Japonaise de Coopération Internationale) attendent d’être payés depuis sept (7) mois maintenant. Ils ont donné mardi un point de presse dans l’enceinte du centre de santé de Ziguinchor, communément appelé l’Hôpital Silence.
En effet, selon Lansana Sonko, leur porte-parole du jour, « nous sommes des agents contractuels recrutés par le ministère de la santé avec l’appui de la JICA dans le cadre du renforcement du système de santé ».
A l’en croire, « cela fera bientôt 7 mois que nous n’avons pas reçu nos salaires, et nous sommes ici pour revendiquer nos dus car le salaire est sacré et est muni d’un caractère alimentaire ». M. Sané a fait savoir que certains infirmiers et infirmières qui sont dans cette situation servent dans des localités « très éloignées » voire « enclavées » de la région.
Le porte-parole des « Jicaistes » de la région de Ziguinchor a indiqué qu’ils souhaitaient voir leur 7 mois de salaire payés dans les jours à venir, « de préférence avant la fin de l’année en 2017 », car leur contrat tirait à sa fin.
Il a exhorté « les uns et les autres à prendre leur responsabilité pour que les agents de la JICA puissent rentrer dans leurs fonds au lieu de tomber dans des travers que tout le monde connaît » avant de préciser que « ce sont les 5 districts de santé que compte la région de Ziguinchor qui se sont mobilisés aujourd’hui pour revendiquer et lancer un cri du cœur ».
Le porte-parole des « Jicaistes » a insisté sur le fait que « les agents de la JICA sont fatigués et qu’il est tant que nous puissions être payés ».
Ces agents de la JICA sont appuyés par l’Union régionale de Ziguinchor du Syndicat Unique des Travailleurs de la Santé et de l’Action Sociale (SUTSAS).
Mardi 26 Décembre 2017



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :