ZAHRA HYANE THIAM : ' La réalité des chiffres par rapport au taux de pauvreté au Sénégal et celle du terrain peuvent différer...'


Ministre de la Microfinance et de l'Économie Sociale et Solidaire, Zahra Iyane Thiam trouve qu'au Sénégal l'économie sociale et solidaire est bien assise du fait que ''nous avons une tradition de solidarité, de vie solidaire dans ce pays avec notamment les tontines, les Jamra etc..." Elle était l'invitée du Grand Jury de ce dimanche.  

"La réalité des chiffres et celle du terrain peuvent différer. Nous pouvons sur la base des chiffres dire que le taux de pauvreté demeure élevé, mais sur la base des efforts et toutes les réformes, dire que les choses ont évolué." Pour elle, des réalisations comme les facilités liées à l'accès à l'eau, l'aménagement des terres, la mise à disposition des engrais, la construction de pistes rurales, les subventions qui entourent l'agriculture, l'électrification rurale... constituent des investissements qui ouvrent de nouvelles perspectives aux populations du Sénégal. Zahra Iyane Thiam de marteler que ''l'État n'est pas statique'' et qu'il s'évertue à booster l'entrepreneuriat avec notamment le Fonds d'impulsion de la microfinance qui garantit, dans la foulée,  l'inclusion financière. Elle ne manquera pas de signaler que le Sénégal est premier en terme de microfinance dans la zone Uemoa.

Au Sénégal, Zahra Iyane Thiam d'accepter que les initiatives sont parfois  plombées par le déficit de remboursement des financements par les bénéficiaires. ''Le risque c'est de ne pas être remboursé. Avec le revolving, on agrandit le champ d'attribution des financements. Souvent les femmes se plaignent. Le principal problème, c'est souvent le taux du prêt.''
Dimanche 19 Mai 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :