Volonté de Macky Sall de revoir le découpage de Sangalkam : Les 5 villages ceinturant la commune de Bambilor applaudissent des deux mains


A la cérémonie d’ouverture de la 1ere édition de la Conférence Nationale  sur l’Aménagement et l’Attractivité des Territoires, qui  s’est tenue à Diamniadio le 9 Juillet 2018, le chef de l’Etat,  M. Macky SALL, avait mis sur la table la « délicate question de la correction des  découpages administratifs, qui n’obéissaient en réalité qu’à des raisons électoralistes.  
A cet effet, le président de la République avait donné l’exemple de l’ancienne communauté rurale de Sangalkam. En effet,  la commune de Sangalkam se retrouve aujourd’hui comme une banane dans la commune de Bambilor. Ainsi, les populations de 05 villages que sont  Kounoune, Kounoune Ngalap, Keur Daouda SARR, cité des enseignants et Keur Ndiaye Lô et les 28 nouvelles cités environnantes, ont saisi la main tendue du Chef de l’État de « corriger les imperfection  dans cette partie de Rufisque »  Il faut le dire les populations avaient toujours manifesté leur désir d’indépendance à travers des marches, comme à Kounoune Ngalap… à Keur Ndiaye Lô. En assemblée générale à Keur Ndiaye Lô, tenue ce Samedi 13 Juillet 2018  elles ont tenu à remercier le chef de l’État et à l’inviter à accélérer la cadence.
Pour M. Elhadji SAMB, 2e adjoint au maire de Bambilor « Il est temps de mettre fin à cette injustice. Nous sommes loin très loin de notre chef-lieu de commune. Nous traversons une commune (Sangalkam), pour nous rendre dans notre commune. ». Cependant il a tenu à préciser « ce n’est pas le ministre/maire de Sangalkam qui est derrière nous, nous ne voulons pas être rattachés à Sangalkam. Nous voulons notre propre commune » Pour Adja R. NDIAYE, également conseillère municipale à Bambilor, « On ne se retrouve pas dans la commune de Bambilor. Nous voulons notre indépendance. Nous voulons une administration proche des administrés »Même son de cloche chez Aly N. FALL, parlant au nom des jeunes. Selon lui, « les populations  ont été lésées par ce mauvais découpage, qui n’avait qu’un but électoraliste. Il nous faut une commune de plein exercice, le plus rapidement possible,  pour sauver le foncier qui nous reste »
 
Samedi 14 Juillet 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :