Vladmir Poutine au sommet de Sotchi : « Beaucoup de pays sont confrontés aux conséquences de ce qu'on appelle le 'Printemps arabe' »


Au deuxième jour du sommet de Sotchi, Vladimir Poutine a mis l'accent sur la nécessité de renforcer la coopération russo-africaine pour atténuer les crises politico-sociales qui secouent quelques pays d'Afrique. 

 

De l'avis du président de la Russie qui s'adressait à ses pairs africains, le règlement de ces crises ne peut pas se faire en dehors des pays qui sont les premiers concernés. « Nous sommes pour le renforcement du rôle des États africains dans le règlement des conflits locaux, en suivant le principe selon le iequel les solutions africaines doivent être apportées à des problèmes africains », a-t-il préconisé

 

Vladimir Poutine a relevé que le développement du continent africain est empêché par le terrorisme, la propagation des islamologues extrémistes et la piraterie. « Beaucoup de pays sont confrontés à des conséquences de ce qu'on appelle le « Printemps arabe » qui a déstabilisé la situation, au nord de l'Afrique mais aussi dans la zone du Sahel, dans la région du Lac Tchad », a ajouté le chef de l'Etat russe qui propose d'intensifier « les contacts entre les organismes de justice et les services spéciaux de nos pays ». « Nous voudrions aussi continuer la formation des services de sécurité et des forces armées au niveau des Etablissements en Russie »,souhaite Vladmir Poutine

 

Selon le président russe, « actuellement, dans les établissements du ministère de la Défense, il y a des élèves qui viennent de 20 pays africains pour justement renforcer les capacités des forces armées en Afrique ». 

Jeudi 24 Octobre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :