Visite annoncée du Président Macky Sall à l'Isep de Thiès : La permanence départementale de l’APR tapissée de brassards rouges.


C'est loin d'être le parfait amour au sein de la mouvance présidentielle dans la cité du rail. L'unité qui est brandie dans presque toutes leurs grandes rencontres, malheureusement, n'est que de façade.

En atteste le fait que ce dimanche matin pour se réunir afin d'accorder leurs violons pour accueillir massivement leur leader, les leaders apéristes thiessois se sont donnés rendez-vous dans plusieurs lieux différents : permanence départementale, conseil départemental, casino enfin auditorium).

Ces derniers devront se retrousser de fort belle manière les manches pour réussir le pari de la mobilisation pour éviter de se faire phagocyter par les oranges du parti Rewmi à qui l'organisation a été confiée. Un fait décrié par des apéristes authentiques frustrés qui n'ont que trop décrié le "Mbourok Soow". Mais aussi et surtout face à un Yankhoba Diattara très engagé à leur ravir la vedette. Rien qu'aux étudiants de l'Isep, il a offert 5 millions pour l'organisation de la venue du Président Macky Sall.

"Nous avons vécu des jours sombres et des nuits sans sommeil pour bâtir l'APR dans la cité du rail. On a fait face à la toute puissance d'idrissa Seck pour mettre sur pied l'Alliance pour la République. Aujourd'hui qu'il a rejoint le camp présidentiel, nous sommes relégués au second plan, jouant les rôles de valets, quémandant une place pour accueillir notre leader qu'il a toujours voué aux gémonies. Nous de l'APR de Thiès, de la première heure, sommes obligés de ronger le frein derrière le  Rewmi de Thiès pour participer à la venue de notre camarade secrétaire général. Quelle situation ubuesque! Seule la politique peut renier autant ses enfants de chair et de sang pour d'autres pris en cours de route qui à tout moment peuvent vous tourner le dos. Car leur  engagement est foncièrement intéressé", se désole Lamine Ngom, responsable apériste de la première heure.

Sans faire dans la langue de bois et très remonté de la tournure des événements, ce dernier d'ajouter :  "Nous, on était là hier, on est là aujourd'hui, on sera là demain et après-demain et on sera toujours là. L'APR c'est nous, même si le pouvoir et les honneurs sont à vous. "Qu'ils veulent qu'on se renie pour vivre, on dit non!!!"




Dimanche 27 Juin 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :