Violences sous le régime de Yaya Jammeh : Plus de 1000 personnes tuées par l'ancien président de la Gambie.


En tournée depuis 3 jours au Sénégal, le Centre gambien pour les victimes de violations des droits humains a tenu une conférence de presse pour échanger et sensibiliser les autorités, la société civile et les partenaires sur la nécessité de s'intéresser à l'actualité en Gambie, afin de mieux préparer les importantes étapes à venir. À cette occasion, la délégation a révélé que plus de 1000 personnes ont été tuées par l'ancien président Yaya Jammeh. 
Aussi, la délégation gambienne souligne que tous les pays démocratiques doivent s'intéresser à cette question et à ce titre, elle invite l'État du Sénégal à définir sa position par rapport à cette affaire.

Selon Chérif Kijera, le président du Conseil d'administration du Centre gambien pour les victimes de violations de droits humains, la délégation a souhaité rencontrer les autorités gouvernementales sénégalaises afin de solliciter leur collaboration dans les enquêtes concernant les massacres et charniers situés sur le territoire sénégalais et c'est dans cette même perspective que les membres de la délégation ont rendu des visites à des Organisations de défense des droits de l'Homme pour partager et échanger sur les nombreux cas de violation des droits de l'homme, mais surtout solliciter leur soutien et le partage d'expérience dans le domaine du droit pénal international.

Enfin, M. Kijera précise que ces dernières (les victimes) sont nombreuses et vivent généralement dans des conditions préoccupantes qui accentuent leur vulnérabilité. 
Vendredi 11 Juin 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :