Violences faites aux femmes : la coopération Belge et le Sénégal ont procédé au lancement de la Campagne "Woolu naka la ci" et s'engagent...


C'est l'un des fléaux les plus répandus au monde. Les dispositifs législatifs se multiplient mais le tabou est loin d'être brisé. En France, en Chine, au Canada, en Arabie Saoudite, au Mexique, en Belgique, au Sénégal… Les violences faites aux femmes sont une réalité quotidienne. Violences domestiques, agressions sexuelles, viols, mutilations génitales : ce ne sont que quelques-unes de ces violences qui ne reposent que sur une question de genre. Le ministère de la santé et de l’action sociale avec l’appui du programme de santé du  Portefeuille de coopération bilatérale sénégalo-belge 2019-2023, a procédé au lancement  officiel de la campagne de sensibilisation « Wóolu naa la ci », ce vendredi 16 décembre 2022  à la résidence du Royaume de Belgique au Sénégal.
 
"Depuis des décennies la Belgique et le Sénégal travaillent ensemble et nous avons une coopération riche et diversifiée et un des aspects de cette coopération depuis des décennies est justement la défense des droits des femmes et leur autonomisation, sans compter la lutte contre les violences faites aux femmes. Il est important dans le programme actuel qui va se terminer en 2024 et qui se concentre sur la santé maternelle, les nouveaux nés des jeunes filles dans ce cadre-là, de sensibiliser sur la santé et la violation faite aux femmes...", a déclaré l'ambassadeur Hubert Roisin.
 
Cheikh Tidiane Guèye, conseiller technique chargé de la coopération au ministère de la santé, représentant du ministre Marie Khémesse Ngom,  affirme que les violences sont une problématique au Sénégal et un peu partout dans le monde. Il annonce que c'est un combat au quotidien pour le ministère de la santé, le gouvernement, la société civile et tous les acteurs pour relever le défi pour que cessent ces violences. "Nos femmes, nous avons besoin d'elles, elles ont besoin de nous, elles font partie intégrale de nos sociétés. Les jeunes, les adolescents, les enfants, nous avons besoin de les protéger...", a-t-il affirmé.
 
L’expert en violation basé sur les genres au niveau de Enabel, Abdoulaye Cissé, confirme qu'il s'agit de mener des activités de sensibilisation, d'information auprès des différentes cibles. Il ajoute que l'aboutissement de ce travail est la mise en place au niveau des trois régions d'intervention, Kaolack, Fatick et Kaffrine, d'un centre d'accueil unique pour une prise en charge holistique intégrée des victimes de violence sexuelle basées sur le genre.
 
L’actrice chanteur Amira Abed, l'ambassadrice de la campagne, dit être très surprise par la vie de certaines femmes avec leur jeune âge et s'engage à mettre en avant les problèmes afin de pouvoir les aider...
Samedi 17 Décembre 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :