Violence dans la lutte : Le Président du CNG, Alioune Sarr, met les écuries de lutte au banc des accusés…


Suite aux violents incidents survenus à l’arène nationale lors de la confrontation entre Alioune Sèye 2 et Ñiakh Diarignou, le président du CNG, Alioune Sarr n’a pas manqué de revenir sur ces faits déplorables, malgré les sanctions appliquées (un an de suspension pour le lutteur Ñiakh Diarignou et son écurie, six mois pour Alioune Sèye 2. Et, une exclusion à vie des arènes de lutte pour l’un des accompagnants de Ñiakh Diarignou.)


Au-delà de ces sanctions jugées lourdes par certains, le docteur Alioune Sarr estime que : « Les gens pensent que la première agression est physique, je dirais non. Elle est surtout comportementale… Ce comportement repose le problème de la gestion de base des structures de bases qu’on appelle écoles et ou écuries de lutteIl est impensable dans des structures bien organisées que de tels comportements puissent être tolérés », a dénoncé le président du CNG qui est allé au-delà du milieu de la lutte.
D’après lui, il s’agit là d’un problème d’incivisme et d’indiscipline généralisée. Il a fini par réitérer la volonté ferme du comité national de gestion de la lutte de sévir contre pareils agissements.    

Lundi 24 Février 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :