Ville de Rufisque / La coalition BBY vole en éclats : « Souleymane Ndoye est initiateur et sponsor principal de la coalition "Boolo Défar Tengueth" » (Matar Ndoye, Apr)


C’est une guerre fratricide à laquelle on assiste à Rufisque depuis quelques jours. Depuis le dépôt officiel des listes de candidatures pour la ville et les trois autres communes. Les responsables politiques de la coalition BBY, ne parlent plus le même langage.

En réalité, c’est une véritable guerre des mots que se livrent les deux grands pôles, de Ismaïla Madior Fall d’un côté et de Souleymane Ndoye de l’autre. 
Dans un communiqué rendu public, c’est Matar Ndoye qui monte au créneau pour fustiger le comportement du candidat de la coalition BBY pour le département et pour la commune de Rufisque Ouest.

En effet, dit-il, « aveuglé par son dessein de saboter les élections du 23 Janvier 2022, (afin de faire porter la défaite à Ismaïla Madior Fall) et de son indigestion haineuse à l'endroit du Ministre d’État, Souleymane Ndoye vient encore une fois de manifester sa défiance à l'endroit du Président Macky et de sa coalition. La preuve de cela, la publication de deux communiqués en moins de 24h signés par son entourage. Cela atteste de l'amateurisme, de la duperie et la tricherie qui animent ce clan rancunier. » 

Ainsi selon lui, « Souleymane Ndoye est initiateur et sponsor principal de la coalition "Boolo Défar Tengueth" et continue d'avoir un pied dans cette coalition, après avoir saboté la dynamique du Benno à l’Ouest. »  

Matar Ndoye a tenu cependant à rappeler, que «  depuis la désignation des têtes de liste et des mandataires, le Ministre d'État Ismaïla Madior Fall a toujours manifesté son esprit d'ouverture et d'unité. Il a même appelé l'Honorable Député Souleymane Ndoye plusieurs fois pour confectionner ensemble la liste des membres du Benno pour la Ville.  Cependant il a catégoriquement refusé de collaborer. Pire, il a préféré jouer les prolongations en retenant la liste des candidats de l’Ouest jusqu'à 21h30, à moins de trois heures de la clôture, dans le but de mener la liste BBY pour la Ville à la forclusion. Le jeu était donc clair, jouer les prolongations afin de pousser le ministre d’État Ismaïla Madior Fall à la forclusion. Fort heureusement, nous avions compris depuis longtemps que Souleymane Ndoye et ses affidés avaient déjà dans leur tête une idée claire de saboter le processus pour la Ville. L'infortune de ces différentes tentatives l'ont obligé à changer de démarche, en cherchant à faire porter les divisions qu'il a lui-même créées au sein du BBY par IMF. Or, ce dernier a toujours appelé à l'Unité et à la Paix dans les rangs du BBY. Mais c'était sans compter avec l'ostracisme dont il (Souleymane Ndoye) a fait montre jusqu'à chasser le PIT, l’AFP et le PS. C’est ce qui explique cette haine et cette tentative ignoble de lui jeter des peaux de banane; mais c'est peine perdue car IMF et sa famille politique, conscients des enjeux des prochaines élections, restent debout sur la voie indiquée par le Chef de l’État, président du Benno, jusqu’à la victoire finale au soir du 23 Janvier 2022. Et à ce niveau, nous voudrions attirer l'attention du Chef de l’État, des membres de la coalition au niveau national et local, pour demander de prendre garde quant aux agissements de Souleymane Ndoye et de ne pas tomber dans son piège qui consiste à mener un combat personnel, subjectif et à la limite puérile.  Souleymane Ndoye devait penser à autre chose qu'à travailler sur des plans pour combattre  uniquement son frère de parti Ismaïla Madior Fall en vue de prouver, comme il le dit à ses amis et d'autres alliés, que le  Président Macky Sall a fait un mauvais casting en portant son choix sur le ministre d'État Ismaïla Madior Fall comme tête de liste de BBY de la ville de Rufisque », lit-on sur la note. Pour finir, Matar Ndoye réaffirme leur ancrage dans la mouvance présidentielle et derrière son président Macky Sall jusqu’à la victoire finale, au soir du 22 Janvier 2022.

« Nous réaffirmons aussi notre arrimage derrière le Ministre d'État Ismaïla Madior Fall, choix justifié du Président de la République et des Rufisquois. Les jeux de subterfuge et de duperie consistant à avoir un pied dedans et un pied dehors, avec des mots d'ordre à peine voilés de « vote sanction » ne passeront pas. Nous restons vigilants, mobilisés et déterminés pour la victoire sans ambages au soir du 22 janvier 2022 », conclut la note.
Mardi 9 Novembre 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :