Village de reclassement social de Kolda : Les occupants en colère désapprouvent le lotissement...


Village de reclassement social de Kolda : Les occupants en colère désapprouvent le lotissement...
Les habitants guéris de la lèpre de l’ex village de reclassement de la trypano désapprouvent la manière dont le lotissement de cet espace a été fait, et crient au scandale. Se sentant victimes d’expropriation, ils ont organisé une conférence de presse ce week-end avec des brassards rouges pour montrer leur mécontentement. Pour cette occasion, ils ont été rejoints dans leur revendication par des organisations de la société civile telles  la section locale de Noo Lank, Urgence environnement, le Forum civil entre autres. 

Prenant la parole, le chef de village,  Aliou Seydi, estime que la raison de leur colère est due au non-respect de l’arrêté portant lotissement de cet espace qui est sien. Il précise à ce titre :  « cet arrêté n°1642 en date du 21 février 2011, dans son article 2 stipule que le lotissement de restructuration couvrant une superficie de deux hectares et soixante et un ares et cinquante-neuf centiares, comprend soixante-dix-sept parcelles numérotées de 1 à 77, d’une contenance de 260 mètres carrés chacune… » 

Aly Gérard Koïta de prouver à l’opinion que « rien n’a été respecté sur l’arrêté » cité ci-dessus. « Actuellement, ce sont au total 84 parcelles d’une contenance de 120 à 130 mètres carrés environ chacune, qui sont dénombrées au niveau de ce site. » 

Le footballeur international Sénégalais Lamine Sané ancien du casa sports et du Jaraaf, natif de ce village, de déplorer en ces termes « tous les espaces réservés ont été morcelés. Pis encore, nous avons constaté dans la liste des attributaires des personnes qui ne sont pas connues par les habitants du village et certaines d’entre elles ont commencé à construire.  Nous demandons que l’arrêté portant lotissement de l’ex village de reclassement social soit respecté à la lettre. » 

 Entré dans la danse, Moudjibou Rahmane Baldé du Forum Civil invite « ces hors la loi à arrêter immédiatement les travaux pour que ces parcelles occupées illégalement soient redistribuées aux véritables ayants-droit ». 

Les habitants de l’ex village de reclassement pour les lépreux sont déterminés à poursuivre le combat jusqu’à la victoire finale. Il faut rappeler que les familles vivant dans ce village n’ont pas de revenus fixes...
Lundi 14 Décembre 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :