Vers le blocage de WhatsApp et des autres OTT au Sénégal : Ndiaga Guèye étale ses inquiétudes


Le projet de loi portant adoption du code des communications électroniques fait encore parler. Seize associations ont ainsi fait face à la presse la semaine dernière pour dénoncer le dernier alinéa de l'article 27 qui irait à l'encontre de la liberté d'expression. Ndiaga Guèye qui préside aux destinées de l'association sénégalaise des Usagers des Technologies de l'information et de la Communication s'inscrit sur le même tempo. Le défenseur des usagers de l'Internet au Sénégal demande aux députés d'amender l'article 27 à défaut de le retirer tout simplement. Car pour M. Guèye, cette disposition risque de remettre en question les acquis en terme de liberté d'opinion, mais s'annonce aussi comme un coup de frein pour l'économie numérique. 
A en croire le président de l'Assutic, les jeunes entrepreneurs qui ne vivent que par Internet sont voués à un avenir incertain si jamais le nouveau code des communications électroniques passait sans au préalable un amendement de l'article 27 ou son retrait. Un plan d'actions est déjà ficelé et il est prévu de rencontrer les députés pour les sensibiliser davantage sur les conséquences néfastes qui pourraient découler de l'adoption du projet de loi en question. En sus, des protestations sur internet sont aussi dans l'agenda des contestataires qui n'entendent rien céder pour que force reste aux usagers...
Mardi 4 Septembre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :