Verdict des vérifications de parrainages : Issa Sall fait mieux que Macky Sall; Idrissa Seck, Madické Niang et Malick Gakou passent au second tour; 19 candidats recalés


Les mandataires des 27 candidats dont les dossiers ont fait l’objet de vérification au Conseil constitutionnel ont reçu ce mercredi 02 janvier les procès verbaux. Ils se sont ainsi vu notifier leurs parrainages valides ou invalides.

Pour les candidats dont les dossiers n’ont pas présenté le nombre de signatures demandées, les 07 sages ont donné les raisons qui se sont révélées être des doublons, de non présence au fichier électoral ou encore d'autres motifs. Il nous revient qu’à l’issue de ce travail finalement 04 candidats ont réussi l’épreuve du premier groupe.

Il s’agit de Karim Wade, du Pr Issa Sall, de Macky Sall et de Khalifa Sall. À ce niveau, il faut noter que le Pur a fait une prouesse en validant 63 262 parrainages là où le candidat de Benno Bokk Yaakaar a validé 62 689. Une légère avance de 573 parrainages validés. 

Vient en troisième position Ousmane Sonko. Avec 61 791, le candidat de Pastef espere briguer le suffrage des Sénégalais. Khalifa Sall n'en attend pas moins puisqu'il a eu 57 758 parrainages, tandis que Karim Wade s’estime heureux de rassembler pas moins de 55 047 signatures valides. Mais ce n’est pas encore gagné pour ces candidats qui devront attendre la vérification des autres éléments de leurs dossiers pour participer à la présidentielle.

Leur sort semble toutefois moins compromis que ceux de Malick Gakou, d’Idrissa Seck et de Madické Niang. Le premier n’a réuni que 45 834 parrainages. Il doit corriger son dossier dans les prochaines 48 heures avec au moins 7623 signatures à compléter.  

Madické Niang en ce qui le concerne a un gap de 2240 parrainages à corriger pour la simple raison qu’il n’a collecté que 51 217 alors que la loi exige au moins 53 457, c'est à dire 0,8% du fichier électoral.  

Quant au candidat de Rewmi, Idrissa Seck, il est rattrapé par la loi électorale qui demande aux candidats de recueillir 2000 parrainages dans au moins 7 régions. L’ancien maire de Thiès a eu 6 régions et devrait dans les prochaines 48 heures, apporter des correctifs au risque de se voir recaler. Une chance que les 19 autres candidats n’ont pas eu puisque leurs dossiers ont été tout simplement rejetés.

Retenons cependant que 26 candidats parmi les 27 contestent les conditions dans lesquelles les vérifications de candidatures se sont déroulées au Conseil constitutionnel. Ils ont formé le collectif des 26 et rejettent le verdict issu des travaux supervisés par les 7 sages qu'ils ont fini par disqualifier pour “incompétence”.

Mercredi 2 Janvier 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :