VIOL SUR SA COPINE DE 16 ANS : «Beau gars» risque 6 mois de prison ferme


VIOL SUR SA COPINE DE 16 ANS : «Beau gars» risque 6 mois de prison ferme
Âgé de 29 ans, Ahmed Mané alias Beau Gars est accusé de «détournement de mineure et de viol» par sa petite amie F. N. Attrait hier, devant la barre des flagrants délits de Dakar, le prévenu reconnait avoir pénétré la fillette avec son consentement, mais il indique qu’il ignorait que la victime était mineure. Il encourt 6 mois de prison ferme et sera fixé sur son sort le 17 juillet prochain.
Les mineures sont protégées par la loi. Mais, Ahmed Mané semble l’ignorer. Âgé de 29 ans, il a eu le toupet d’entretenir une relation amoureuse avec une mineure de 16 ans nommée F.N. Les faits se sont produits le 21 juin 2019. La jeune fille avait appris via un statut sur WhatsApp que son copain avait mal au pied. Ainsi, elle lui a fait la promesse de lui rendre visite. Le soir, vers les coups de 21 heures, sa maman lui a remis de l’argent pour acheter du couscous pour le dîner. Profitant de l’occasion, elle a fait un saut chez son petit ami. Sur les lieux, Ahmed Mané l’a invitée dans sa chambre. D’après ses dires, elle a été muselée avec un mouchoir blanc qui avait de la poudre par son petit ami. Elle est tombée en syncope par la suite. À son réveil vers les coups de 4 heures du matin, la fillette s’est rendue compte que sa ceinture a été défaite. C’est ainsi que son petit ami l’a raccompagné chez elle. À l’intérieur de sa maison, F.N s’est réfugiée sur la terrasse en se tordant de douleur. C’est ainsi que son père est venu s’enquérir de la situation. Prise de panique, elle a fait savoir à son géniteur qu’elle a été kidnappée par un taximan et a été violée par deux personnes. Suite à un interrogatoire serré de sa mère, elle a fini par révéler que c’est « le beau gars» du quartier qui l’a violée. Conduite à l’hôpital par sa ma mère, le certificat médical fait état d’une tentative de pénétration, mais elle n’a pas perdu son hymen. Munis de ces papiers, les parents de F. N ne se sont pas fait prier pour porter plainte contre Ahmed Mané. Arrêté, le mis en cause a reconnu les faits qui lui sont reprochés. Comparaissant hier devant la barre du Tribunal de Grande Instance de Dakar pour « viol et détournement de mineure », le prévenu reconnait avoir entretenu des relations sexuelles avec sa copine. « Lorsqu’elle est venue me rendre visite, je lui ai dit à trois reprises de rentrer, mais en vain. A 00h, je me suis endormi et elle a commencé à me faire des attouchements. Je ne suis qu’un homme… et j’ai cédé. Elle a consenti. Je n’ai pas vu de traces de sang», s’est-il dédouané. Il indique que son erreur est de ne pas savoir que sa copine était mineure. Par contre, la victime nie les dires de son petit ami. À en croire F.N, elle a peur de sa mère. C’est la raison, pour laquelle elle a menti à son père dans un premier temps. Mais, elle persiste et signe qu’elle a été violée par Ahmed Mané. Le père de la victime, Omar Ndao soutient que sa fille a 14 ans sur les papiers, mais normalement, elle a 16 ans car elle est née le 23 décembre 2002. De l’avis de l’avocat de la partie civile, Me Sèye, le prévenu a reconnu les faits d’attouchements. « Ahmed Mané a réagi du fait qu’il est un homme. Mais, il a oublié que le consentement d’une fille mineure n’est pas applicable. Le viol ne fait l’ombre d’aucun doute», indique l’avocat de la victime, réclamant 5 millions de francs en guise de dommages et intérêts. Selon le ministère public, l’état-civil déposé dans ce dossier doit être écarté du fait que la fille a révélé devant la barre qu’elle a 16 ans et non 14 ans. « Rien ne prouve que la plaignante a été violée du fait qu’elle a parlé de kidnapping en premier lieu avant de parler d’asphyxie. Par contre, le détournement de mineure est avéré», dit le parquet qui requiert 6 mois de prison ferme. L’avocat de la défense, Me Samb pense que le viol ne peut pas être établi car il n’y a pas eu d’acte de pénétration, mais une tentative. Pour le détournement de mineure, la robe noire estime que c’est la fille qui s’est rendue chez son client de son propre gré. Pis, poursuit-il, au moment des faits, le prévenu ne pouvait connaître l’âge de la victime. Me Samb plaide la relaxe à des fins de la poursuite sans peine ni dépens. Délibéré au 17 juillet prochain.
L’As
 
Jeudi 11 Juillet 2019
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :