(VIDÉO À TOUBA) La police s'amende et met en garde ses éléments qui verseraient dans la torture.


Saluée pour son humanisme malgré qu'elle veille à l'application stricte des mesures édictées dans le cadre du couvre-feu, la police de Touba veut aller plus loin. Elle décide, en effet, d’assainir davantage son travail en évitant le plus possible de verser dans la violence. Le commissaire divisionnaire a été,  pour cela, on ne peut plus catégorique vis-à-vis de ses équipes.  " Tout excès de pouvoir sera puni. La police ne protégera personne.  Nul n'a le droit de brimer", dira substantiellement Bassirou Sarr.

À côté des maltraitances exercées sur des journalistes de Touba tv la semaine dernière, la police a pourtant aidé une femme à aller accoucher tranquillement à l'hôpital et manqué de jeter dans leur véhicule des personnes du troisième âge qui traînaient à des heures tardives. Comme pour dire qu'elle n'a pas été toujours au-delà de ses prérogatives... 
Vendredi 3 Avril 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :