VÉRITÉS D'UN HCCT : « Notre institution est accusée à tort ... Ce brouhaha est entretenu par ceux qui lorgnent les 66 milliards de Dakar... Nous ne rendons de compte à aucun parti »

Pour que nul n'en ignore, un Hcct est sorti de sa réserve pour remettre certaines pendules à l'heure. Dans cet entretien accordé à Dakaractu, Makhtar Diop a tenté de mettre fin à certaines supputations, non sans préciser que leur institution n'a jamais proposé que le maire de Dakar soit nommé par décret. Elle s'est limitée à souhaiter un statut spécial pour les capitales régionales.
Visiblement agacé par les attaques essuyées par Aminata Mbengue Ndiaye, le leader politique accusera "ceux qui ne respirent que pour devenir maire de Dakar, friands d'avoir à portée de main un budget qui dépasse les 60 milliards l'an et qui, dit-il, " ne sert à rien de concret, sinon à assouvir des appétits politiques"...
Notre interlocuteur fera diverses révélations dont l'audition programmée pour fouiner dans la gestion de plusieurs maires et ministres. Entretien...


Dakaractu : Vous êtes Haut conseiller des collectivités territoriales et votre institution est accusée de chercher à  faire nommer par décret le futur maire de Dakar.

 

Et c'est à tort que nous sommes accusés. Notre institution n'a jamais été jusqu'à proposer que le futur maire de Dakar soit nommé par décret. Cette conclusion hâtive est le fruit d'imaginations fertiles, mais burlesques de politiciens qui n'ont d'yeux que pour le budget de cette mairie de Dakar. Je suis le Président de la commission Santé et Affaires sociales et je suis très assidu aux sessions. Je rappelle en passant, que notre institution n'est pas composée d'ignares. Parmi nous, il y a une trentaine de maires, des conseillers municipaux, des anciens ministres, des syndicalistes, des professeurs d'Université. Bref, des personnes qui ont de l'expérience professionnelle et un vécu politique avéré.  Par conséquent,  nous exigeons plus de respect de la part des politiciens professionnels qui tentent depuis quelques moments de jeter le discrédit sur l'institution et sur sa présidente.

 

Dakaractu : De quoi s'est-il agi alors concrètement ?

 

Il s'est agi de mettre un terme à cette bamboula qui a lieu au niveau de la mairie de Dakar. C'est un budget de plus de 60 milliards qui ne sert à rien, qui n'a aucune incidence sur la vie des autres communes de la capitale. Vous savez comme moi que les 19 communes d'arrondissement sont devenues des communes autonomes. Et la commune de Dakar ne leur sert à rien. Aucun maire ne peut vous parler de réalisations en dehors de celles faites par l'État. C'est parce que c'est l'État qui gère,  fondamentalement tout... qui paie l'éclairage public, qui s'occupe des questions de salubrité, d'assainissement, qui construit les routes et toutes les autres infrastructures etc... Maintenant, ce budget voté n'a aucune destination connue d'avance. C'est de l'argent qui ne servira qu'à faire de la politique. Voilà pourquoi, tout le monde veut devenir maire de Dakar. Et puis, qu'est ce qui dit que la proposition de Madame Aminata Mbengue Ndiaye visait uniquement Dakar ?

 

Dakaractu : Autrement dit ?

 

Mais ce sont les Khalifistes qui s'agitent et qui veulent tenir l'opinion mal informée. Cette proposition vise toutes les capitales régionales. Allez dans les autres pays du monde, vous trouverez des villes qui ont ce statut spécial. Il y a Yamoussokro, Abidjan, Lagos etc... Encore une fois, nous sommes un organe consultatif. Et nous débattons de plusieurs thèmes. Ce statut de Dakar n'est même pas un thème, mais un point d'un thème. Le statut de Dakar n'était pas un point majeur dans nos discussions. Nous avons discuté du statut de la commune, du Pôle urbain de Diamniadio et des villes capitales de région, du statut des chefs de village et des délégués de quartier, du dialogue et de la solidarité des territoires, de l'intercommunalité, de la transcommunalité et des pôles territoires etc... Nous n'avons pas le droit de fuir nos responsabilités. Nous les assumons, mais nous n'accepterons pas cette politique de diabolisation de l'institution et de sa présidente. 

 

Dakaractu : Personnellement, soutenez-vous ce statut spécial pour Dakar ?

 

Dakar n'est pas la seule capitale régionale du Sénégal.  Et ce n'est pas elle singulièrement que la proposition vise. Mais puisque vous insistez, laissez-moi vous dire que je la soutiens. Et ce, pour les raisons que j'ai évoquées un peu plus tôt. Cet argent de la mairie de Dakar qui ne sert précisément à rien, doit arrêter d'entrer dans des poches ou de financer des projets politiques. L'argent doit surtout profiter aux communes qui composent Dakar puisque nous n'avons plus de communes d'arrondissement. Mais, nous ne sommes pas un organe de décision. Nous avons juste fait une proposition au Chef de l'État. 

 

Dakaractu : Au sein de votre parti, Mme Aminata Mbengue Ndiaye a été désavouée...

 

Madame Aminata Mbengue Ndiaye n'a pas d'interlocuteur au niveau des partis politiques. Elle est présidente d'une institution, d'un organe consultatif qui réfléchit et qui fait des propositions. Elle n'a de compte à rendre à aucun parti politique. Aucun responsable politique de l'Apr ou d'une autre formation politique n'a à la désavouer. J'ai entendu  à travers la presse que Aminata Mbengue Ndiaye a été lâchée par l'Apr. Mais, elle ne rend aucun compte à l'Apr. Nous menons des reflexions et faisons des recommandations que nous donnons au Président de la République. Et cette proposition est directement destinée au Président de la République. Maintenant, même le dialogue national peut s'en approprier et échanger à souhait.  Ce n'est pas nécessaire que chacun essaie d'en faire les choux gras de la presse parce qu'ils n’y a pas de quoi fouetter un chat très sincèrement.

 

Dakaractu : Un mot pour conclure 

 

Je tiens à dire à l'intention des Khalifistes que nul ne peut nous intimider et que les croassements des crapauds ne peuvent empêcher le lion de boire l'eau du marigot. Notre institution et sa présidente vont continuer à réfléchir sereinement pour ce pays. Et d'ailleurs, nous allons bientôt entamer des auditions. Et nous accueillerons les maires de Saint-Louis, de Derklé, de Dakar, de Diamniadio, de Kaolack, des Parcelles Assainies etc... Nous ferons autant avec les Ministre du plan, de l'énergie, de l'économie économie solidaire etc... Nous n'avons pas d'états d'âme. 

Lundi 17 Février 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :