Un témoignage patriote pour une précision.

Une fois au servir de l’homme pour toujours au service des communautés de vie.


Plus que jamais notre pays le Sénégal a besoin de ses dignes fils, de ses braves leaders et de ses citoyens avertis pour une paix durable et une stabilité sociale dans une économie gagnante. 

Le Sénégal, notre pays, avec plus de 15 millions d’habitants seulement, vit des disparités persistantes depuis bien avant les indépendances. Les services publics, bien qu’à la recherche d’une croissance durable avec différentes politiques et stratégies situées, n’ont pas pu inverser les tendances lourdes de macrocéphalie de l’agglomération dakaroise. 

Il y a plus de 25 and quand il a commencé ses actions au bénéfice des communautés il sillonnait jour et nuit, matin et soir, des localités oubliées, des populations urbaines et rurales dans des besoins accrus d’éducation et d’accès aux soins de santé parmi tant d’autres contraintes sociales. Restons distants, justes et sincères face aux actions humaines d’un concitoyen modèle, un jeune leader sénégalais voire africain, un épris de l’équité pour la réduction des inégalités sociales sociales au Sénégal. Ci-dessous l’actuel maire de la commune de Mbacké, en 2004, avec M. Abdoulaye Diouf, Directeur adjoint de la Police Nationale, lors de la remise des clés du Corbillard pour la police sénégalaise, un lot de consommables et des ordinateurs, des lits d’hôpitaux et autres équipements. 


Serigne Abdou Mbacké Ndao, le maire de la commune de Mbacké, est une ressource intarissable de bienfaits et de bonheur pour toutes les communautés du pays. 

En 2005, avec un professeur français et une chirurgienne sénégalaise, ce jeune sénégalais de 7 ans Modou Ndiaye, de parents croyants et courageux, a eu des brulures sévères sur plusieurs parties du corps.  L’actuel maire de Mbacké a mobilisé toutes ses ressources personnelles pour l’accompagner. La Commune de Mbacké ne peut oublier ce bienfait parmi des centaines d’autres et pourtant Serigne Abdou n’était pas un élu local. 

 

 

En 2006     , lors de la remise des clés du camion de ramassage des ordures au Maire Feu Iba Gueye (que la terre lui soit légère) , pour accompagner les efforts de collecte des déchets dans la ville de Mbacké de l’époque. Il s’en est suivi la distribution de balais et de tenues aux personnels du marché central pour un meilleur ramassage des ordures dans la ville de Mbacké. 

De manière récurrente, répétitive et durant la même période du Grand Magal, moment privilégié de rencontres, des partages et de communication avancée entre les différents réseaux de religieux, d’intellectuels et d’hommes d’affaire, des mal intentionnés, des politiciens certainement mal partis lancent des capsules d’information malsaines sur cet icône du partage, de la solidarité et du communautaire.  

Selon vous qui a sauvé les années universitaires 2007 et 2012 en faisant la médiation entre le Président Wade, le SAES (Serigne Abdou salue au passage le SG du SAES d’alors M. Seydina Ababacar Ndiaye)  et les étudiants des universités publiques du pays ? Aussi rappelez-vous des réformes universitaires de2012 avec  les délégués des étudiants des universités publiques du pays avec le Ministre de l’enseignement supérieur Son Excellence Monsieur Mary Teuw Niane. 

 En 2010, dans un hôpital italien, en compagnie d’un jeune garçon atteint de cardiopathie dont le traitement n’existe pas au Sénégal.  Beaucoup d’autres cas de compatriotes ayant des pathologies complexes ont fait l’objet d’une évacuation à vers les hôpitaux étrangers pour des interventions presque impossibles dans notre pays.  

0, Serigne Abdou Mbacké Ndao a fait l’unanimité dans la solidarité au sein des territoires du pays à toutes les échelles. De Matam à Samine, des communes d’arrondissement de Dakar aux territoires orientales du pays il a accompagné des actions inédites dans la mise à disposition d’équipements indispensables au bien être des jeunes, des enfants, des femmes et des ménages en général. En mettant sur pied l’ONG Mouvement pour la Solidarité Internationale (MSI), il a mobilisé ses partenaires et des bonnes volontés à partir des grands centres hospitaliers européens pour doter les communautés de vie de notre d’équipements indispensables de survie. 

Donner la vie relève du bonheur des hommes cependant délivrer pour rendre l’âme par la suite est un calvaire, un malheur. Ne pas bénéficier d’une possibilité d’évacuation à temps avec une ambulance bien équipée a longtemps été un problème majeur dans certaines localités du pays. Les mouvements étudiants sont connus pour leur remous constants durant les années 2000. Serigne Abdou Mbacké Ndao a toujours combattu farouchement le manque d’accès aux soins de santé dans les communautés et n’était pas à cette époque un élu local. 


Ci-dessus Serigne Abdou, en 2013, lors de la remise de l’ambulance médicalisée au Général Abdoulaye Fall, Directeur de la justice militaire, à la caserne de la gendarmerie nationale de la Medina. C’était en présence du médecin chef de la gendarmerie nationale. 

C’est bien de critiquer, d’avoir des positions critiques ou d’analyser des aspects d’un mandat d’un maire ou d’un élu local. Néanmoins il est judicieux de s’en tenir aux conclusions et recommandations des corps de contrôle de l’Etat. N’est-il pas pertinent d’adosser ses critiques ou idées contradictoires sur les bien fondés relevant des faits ou actions territoriales ? 

Depuis son avènement à la commune de Mbacké, ce maire, membre de la famille de Cheikhoul Khadim le Fondateur du mouridisme, s’est donné comme sacerdoce l’amélioration continue des conditions de vie des populations de Mbacké.  En ce jour de partage, de reconnaissance des bienfaits, de respect de l’humain et du sens aigu de la responsabilité envers les concitoyens, il remercie les hommes et les femmes, les garçons et les filles des différentes localités de la commune, qui œuvrent pour un bien-être collectif et partagé.  Une fois au servir de l’homme Serigne Abdou Mbacké Ndao sera pour toujours au service des communautés de vie. 

Serigne Abdou Mbacké Ndao n’est plus un leader à présenter aux sénégalais, aux populations de la Commune de Mbacké, aux services publics, à l’armée, à la police nationale, à la gendarmerie nationale,  aux immigrés de la diaspora ou au monde étudiant dans les universités du pays.  La responsabilité de l’élu ne peut être au-dessus d’un sens aigu de la république, d’un respect strict des valeurs citoyennes et surtout de la participation factuelle à l’équité sociale pour accompagner les plus démunis. Il ne s’agit point de rédiger des articles pour juste faire mal à un élu dont le poste est convoité. Il est, par contre, plus juste et honnête de ressortir les aspects positifs d’un mandat avec des réalisations importantes dans la ville comme dans les quartiers périphériques de la Commune de Mbacké. 


N’est-il pas aussi important de faire de la critique saine et responsable dans l’optique d’un progrès social collectif ? 

Je rappelle aux lecteurs que je ne suis pas un défenseur de Serigne Abdou Mbacké Ndao moins de son obédience politique. Je reste un analyste du territoire et à la recherche d’acteurs territoriaux capables de promouvoir la diminution des inégalités sociales pour des communautés épanouies. 

Il ne s’agit plus de rechercher un poste ou une position dans les instances décisionnelles en disant des contrevérités ou en dénigrant des réalisations bénéfiques aux communautés de vie mais plutôt engager des débats éprouvés avec les tenants en ayant des arguments fondés basés sur des publications officielles. Dans notre pays nous avons des organisations dédiées pour contrôler et rendre compte officiellement aux autorités sur la gestion des portefeuilles municipaux. Le territoire appartient aux acteurs et nous avons notre propre appréciation du fait territorial. 

Nous saluons l’esprit patriote, républicain, participatif et serein du maire de Mbacké. Il a attribué, de 2002 à 2020,  213 ambulances médicalisées modernes avec tous les équipements d’urgence des premiers soins pour assister les communautés.  Plus de 2000 lits d’hospitalisation et autres appareils ont été distribué à travers le territoire sénégalais. 

Ce dernier ne fera jamais dans la dilation. Il reste un changemaker, un entrepreneur social, un défenseur des plus démunis et un spécialiste du dialogue social pour toujours. 

 

 


La force d’un leader se trouve dans le respect de soi mais surtout le respect des autres. Diriger suppose d’être devant pour montrer les meilleures pratiques, se mettre au milieu pour bien écouter chacun mais aussi se mettre derrière pour mieux encadrer l’action collective. Ci-dessus les randonnées au nord de l’Italie à la recherche d’équipements médicaux pour les communautés du pays. 


Il n’est pas nécessaire ni pertinent, à la veille de chaque Grand Magal de Touba, de préparer une capsule de fausses informations pour intoxiquer les communautés courageuses et paisibles de la Commune de Mbacké.   Cette collectivité territoriale, dans la proximité de la ville sainte de Touba, a une histoire humaine forte. Mbacké est un site socioculrellement chargé. Unis derrière le Président de la République Son Excellence Monsieur Macky SALLL nous devons œuvrer pour une gouvernance 

Le maire de la Commune de Mbacké souhaite un excellent Magal à toute la nation Sénégalaise. Il réitère son engagement ferme pour des communautés apaisées, bien éduquées, formées à la cause républicaine dans le respect d’une gouvernance territoriale durable. La commune de Mbacké recherche l’équilibre entre l’économiquement viable,  le socialement équitable dans un environnement et un cadre de vie vivable. Bon Magal à tous.  

 

                                                                                                                              Mbacké, le 05 octobre 2020

 

 

Pr Mamadou GAYE

Spécialiste en gouvernance territoriale

Chercheur visiteur au CREA UCAD

Coach des Business School et des entreprises









Lundi 5 Octobre 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :