Un kit de transport d'échantillons infectieux mis au point au Sénégal

Le coronavirus a boosté le génie africain. C'est le lieu de le dire. Et le Sénégal n’est pas en reste. Cela vient d’être confirmé par la fabrication d’un kit de transport d’échantillons infectieux dans le cadre de la session de formation de trois jours abritée ces deux jours par l’Institut de Recherche en Santé de surveillance épidémiologie et de formation (IRESSEF).

La brève présentation qui a été faite par le Dr Mame Diarra Bao à l'occasion de la dernière journée de cette session dédiée aux points focaux des 14 régions impliqués dans l'expédition des échantillons infectieux à potentiel épidémique, a permis d'en savoir un peu plus sur cette fabrication locale.

Selon cette pharmacienne biologiste, l’emballage primaire qui représente le contenant de l’échantillon infectieux est d’abord inséré dans un calage qui prend des tubes. Ce qui permet de les fixer pour éviter les risques de cassure.

Ensuite, le calage est mis dans un emballage secondaire doté d’un pictogramme biohazard. « Cet emballage est mis dans l’emballage tertiaire qui est constitué par le sac isotherme doté d’un accumulateur de froid qu’on peut congeler quand on doit transporter des échantillons qui doivent respecter la chaîne de froid », détaille le Dr Mame Diarra Bao.


Jeudi 9 Juillet 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :