UN SHADOW GOUVERNEMENT POUR LUTTER CONTRE LE CORONAVIRUS ( Par Habib Sy Ancien ministre d’Etat )


Au mois de juin1886, le Damel Samba Laobé Fall et le Cayor tentent d’envahir le Jolof.

Quand l’ennemi est entré dans le territoire du Jolof, à l’époque miné par des divisions internes, le Bur Ba Albouy Ndiaye a usé d’intelligence et de clairvoyance,  pour créer l’unité du royaume face au danger.

Un seul slogan a suffi, pour faire comprendre et accepter par son peuple, que le pays est menacé de péril, qui n’épargnera  aucun, quel que soit son statut social.

Il lança  son cri de guerre « SU DE JOTE », qu’il dénomma aussi son cheval qu’il enfourchera en allant  sur le champ de bataille.

«  Il se revêtit une seule fois de son armure et l’empire fut bien consolidé », avait dit le poète  chinois Han Yu.

Sur   le champs de guerre, quand la première vague des guerriers du royaume a été mise en déroute par les vaillants soldats du Cayor, le Bur Ba décida de prendre le commandement de son armée de métier de CENG et de WARXOX ,et  usa d’un d’autre cri de guerre, plus poignant, appelant l’honneur des Jolof- Jolof. 

« TUGE JOLOF », honte au Jolof qui recule devant l’ennemi, tel fut ce cri qui a remobilisé les guerriers. 

Samba Laobé et le Cayor furent vaincus à Guillé, l’honneur et l’indépendance du Jolof saufs.

En période de menace de  péril, l’appel à l’unité  est le premier  devoir du chef.

Il ne serait pas exagéré de considérer la pandémie du Corona Virus, comme la troisième guerre mondiale.

Cela, d’autant plus qu’aucun Etat n’est déclaré neutre. L’humanité entière est en ordre de bataille.

Mais, l’absence de commandement général unifié des armées engagées dans le conflit est l’une des  particularités de cette guerre.

Les « armées » des Etats sont presque laissées à elles-mêmes.

Au Sénégal, la deuxième offensive de l’ennemi est beaucoup plus dévastatrice.

Le nombre d’infections, de cas graves et de morts progresse de façon exponentielle. 

L’institution de nouveaux régimes juridiques, le couvre-feu, autres mesures de résilience et de relance, sont des lignes de défense allègrement franchies par l’ennemi.

Qu’adviendra-t-il à notre pays, en cas de troisième vague de la covid -19, et  la moitié de la population menacée de périr ?

Dans ce nouvel environnement qui est loin de relever de la science-fiction, entre autres conséquences malheureuses, l’organisation d’élections sera bannie et les partis politiques seront un vieux souvenir.

Aussi, urge-t-il de concevoir et mettre en œuvre une stratégie nationale de défense, pour une unité de commandement face au terrifiant ennemi qui menace notre existence.

A ce propos, l’humilité, le patriotisme et le courage des gouvernants et des leaders de l’opposition doivent être les pièces maitresses, pour l’organisation des convergences aux fins  combattre efficacement l’ennemi.  

Le Chef de l’Etat doit reprendre l’initiative de façon résolue cette fois ci, en organisant les forces vives de la nation autour de sa personne.

L’échec de la première tentative n’est pas une raison pour ne pas réessayer.

 Cette fois, il doit mettre sur pieds un gouvernement de l’ombre, ou gouvernement fantôme, chargé exclusivement de définir des stratégies de lutte contre le coronavirus au Sénégal. 

On pourrait aussi l’appeler HAUT CONSEIL DE LUTTE CONTRE LE CORONAVIRUS.

« Peu importe que le chat soit noir ou blanc pourvu qu’il attrape les souris. »

Cette assertion de Deng Xiaoping est certainement à l’origine de la nouvelle ère chinoise.

Le gouvernement ou le HAUT CONSEIL qu’il dirigera lui-même sera composé ainsi qu’il suit :

  • Le ministre des forces armées ;

  • Le ministre de l’intérieur ;

  • Le ministre de la santé ;

  • Le  ministre de l’enseignement supérieur ;

  • Le ministre de l’éducation nationale ;

  • Les quatre  autres candidats à la dernière élection présidentielle ;

  • Un représentant de la société civile ;

  • Des représentants des plus importantes familles religieuses, musulmanes et chrétiennes;

  • Un représentant de la presse.

Comme son nom l’indique, ce gouvernement de l’ombre, qui ne sera vêtu d’aucun caractère officiel, ne traitera que de questions relatives à la pandémie du coronavirus.

Les réflexions consensuelles qui seront issues du shadow  gouvernement, feront l’objet de mesures, que le Chef de l’Etat fera mettre en œuvre par son gouvernement officiel.

Le peuple tout entier aura le sentiment d’avoir été associé. Il se soumettra et soutiendra les décisions. 

Les  présidents Abdou Diouf et Abdoulaye Wade joueront le rôle de conseillers.

La campagne de vaccination pourrait être le premier test du Shadow -gouvernement.

Habib Sy

Ancien ministre d’Etat

Président du PEM/YAAKAA Ru Réew Mi

 
Dimanche 14 Février 2021
Dakar actu




Dans la même rubrique :