UN LEGS À PÉRENNISER...


Amath Dansokho n’est plus : une nouvelle si brutale qui attriste et bouleverse tout et tous.

Choisir les intérêts du peuple en s’oubliant n’est pas un exercice aisé.
Et cela, le combattant Amath Dansokho l’avait si réussi avec brio, en tout temps et en tout lieu.

Il avait tout vu, tout entendu, tout subi, comme des épreuves difficiles. 

A l’évidence, il n’avait jamais perdu le fil d’ariane de ses convictions car celles-ci étaient calibrées par une adhésion sans réserve à une justice sociale durable et continue, préalable pour un bonheur partagé.
Il n'est plus à démontrer que les hommes se distinguent par l’idéal prôné et la pratique qui le sous-tend. Oui, celui de l’illustre disparu était pour une société métamorphosée, émancipée où les dividendes sont partagés grâce à une équité non pipée.

Au-delà de l’hommage mérité, il nous faut aussi contribuer à la préservation et à la fructification de son héritage si précieux, si riche et si dense.

Mes condoléances les plus attristées au President de la République, à la famille biologique et celle politique du défunt, le PIT, et au peuple sénégalais.

Que la terre lui soit légère.

Dr Papa Abdoulaye Seck  
Ancien ministre.
Samedi 24 Août 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :