Tribunal de Dakar: les avocats de Déthié Fall et Cie dénoncent la composition de la chambre.


A peine ouverte, l’audience en flagrant délit des 84 prévenus arrêtés le 17 juin dernier s’est heurtée à une exception sur la composition de la chambre. Les avocats de la défense ont ouvert les hostilités en dénonçant la démarche.

Pour eux, des changements ont été remarqués sur la composition de la chambre avec l’arrivée de nouveaux magistrats conseillers.
« La composition de cette chambre, monsieur le président, n’est pas régulière pour pouvoir juger cette affaire. Nous voyons des conseillers qui n’étaient pas présents à l’audience du mercredi. », a souligné Me Ibrahima Diawara. Pour sa part, Me Khoureychi Ba souligne son étonnement.
« Nous sommes un peu surpris de voir un conseiller qui n’était pas là à la séance du mercredi dernier. On a le droit de s’interroger. Où est-ce qu’on nous amène, où est-ce qu’on amène les prévenus ? », s’est questionné l’avocat.

Prenant la parole, le procureur a invité au dépassement.
« Je suggère de revenir à l’orthodoxie. S’il y’a une composition irrégulière nous y reviendrons », a-t-il dit.
Dans ses explications, le président du tribunal a fait savoir qu’une des conseillères de la composition de la séance dernière est présente à ses côtés.
« Il y’a 84 prévenus. Il fallait pour éviter de prolonger la détention des prévenus de tenir une audience spéciale.», s’est-il justifié avant d’être interpellé à nouveau par Me Diawara avant que le procureur ne s’en mêle.
« Ce n’est pas à vous de faire la police judiciaire ici », a répondu Me Diawara a l’endroit du procureur qui ne se laisse pas faire.
« Votre façon éhontée d’interpeller les gens est indigne », a répondu le maître des poursuites.
Le président a finalement calmé les ardeurs avant de lever la séance pour faire venir les prévenus.
84 détenus seront jugés à l’audience de ce matin, qui a repris son cours à l’instant avec la comparution notamment de Déthié Fall et Mame Diarra Fam, les premiers à être appelés devant la barre de la juridiction. Ils ont été applaudis par l’auditoire qui sera immédiatement mis en garde.


« Aucun signe d’approbation ou de désapprobation n’est permis. Arrêtez vos applaudissements, ce n’est pas permis dans cette salle sinon on risque de tenir l’audience à huis clos conformément aux dispositions que confèrent la loi », a soutenu le président du tribunal.
Lundi 27 Juin 2022
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :