Tribunal : Un vigile de "Sen Eau" Rufisque condamné pour vol avec violence.


Tribunal : Un vigile de "Sen Eau" Rufisque condamné pour vol avec violence.
Vigile à l'agence "Sen Eau" de Rufisque, Mohamed Sylla va séjourner à la prison de Rebeuss pour deux semaines.  Son crime? Il  aurait commis un vol avec violence sur une dame qui lui vaut un emprisonnement d’un an dont 15 jours ferme.
 
Attrait ce lundi à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar, le présumé coupable a livré sa part de vérité. Expliquant les faits, le sieur Sylla qui auparavant a servi dans l’armée, a commencé par dire au tribunal qu’il n’a pas volé le téléphone de la dame. Il était en train de se bagarrer avec un autre agent quand la dame a commencé à les filmer. Je lui ai demandé de supprimer la vidéo mais elle a refusé. C’est ainsi que je l’ai poursuivi pour récupérer son téléphone qui malheureusement était codé. Ne pouvant pas déverrouiller le cellulaire, je lui ai demandé puisque qu’elle refuse d’enlever la vidéo qu’on aille au commissariat et elle a refusé. J’ai traversé la route pour aller prendre un bus afin de me rendre à la police de Rufisque avec le téléphone et non pas pour m'enfuir », explique-t-il.
 
Mohamed Sylla a ainsi nié avoir usé de la violence pour récupérer le téléphone de la dame. Selon lui, il n’y a pas eu de vol, il voulait juste qu’elle supprime la vidéo. 
 
Selon les explications de la plaignante, le présumé coupable l'aurait violentée, allant même jusqu'à l’étrangler. « Je ne suis pas allée à Sen Eau de façon spontanée. C’est suite à l’interpellation d’une fuite d’eau que je me suis présentée sur les lieux où un agent a commencé  à m’expliquer avant qu’il (Sylla) n'arrive dans un état visiblement fébrile pour s'en prendre d'abord à l’agent et ensuite à moi même avec des insanités que la pudeur m’empêche de répéter. Quand ils ont commencé à se battre, j’ai aussitôt pris la fuite. Car, je me suis dit qu’il y a quelque chose de louche et peut-être qu’ils ont orchestré cette bagarre pour juste me voler mon téléphone. C’est par la suite qu’il m’a poursuivi sur une vingtaine de mètres et me violenter. Il m’a étranglée et a même déchiré la burqa que je portais avant de prendre mon téléphone. J’ai même un certificat médical de 20 jours qui le prouve. J’ai démarré ma voiture, barré le bus dans lequel il était monté et dit au chauffeur du bus que Sylla m’avait volé mon téléphone... », explique la dame. Qui toutefois précise avoir traîné en justice l’ancien militaire parce qu’elle se sent menacée. « Si je suis allée jusqu’au bout  de ce problème, c’est parce qu’il y va de ma sécurité. Je l’ai senti violent et j’ai dit que c’est un délinquant ambulant », confie-t-elle au juge.
 
Li faut noter que dans le procès verbal mis à la disposition du juge, il a été révélé qu’aucune vidéo du sieur Sylla n’a été enregistré dans le téléphone fouillé par les enquêteurs.
 
Convaincu de la culpabilité du prévenu, le maître des poursuites a réquisitionné une peine d’emprisonnement de 6 mois ferme contre le jeune homme.
 
En rendant sa décision, le tribunal a condamné l’ancien militaire à un an dont 15 jours de prison ferme.
Mardi 9 Février 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :