Transport routier : Le syndicaliste Gora Khouma brise le silence pour apporter la réplique aux conducteurs de « War Gaïndé » qui haussent le ton.

Aujourd’hui, l’euphorie née de la qualification des ‘’Lions’’ à la Coupe du monde 2022 prévue au Qatar, a fait que l’on n’entend plus parler du calvaire des chauffeurs de ‘’War Gaïndé’’ ou ‘’Allo Dakar’’. Face aux déclarations des conducteurs de ces taxis interurbains clandestins qui, ces derniers temps, sont traqués quasiment partout par la gendarmerie, Gora Khouma est venu briser le silence sur ce sujet.


Transport routier : Le syndicaliste Gora Khouma brise le silence pour apporter la réplique aux conducteurs de « War Gaïndé » qui haussent le ton.
Dans un entretien téléphonique accordé à Dakaractu, le Secrétaire général de l’Union des routiers du Sénégal affiliés à la Confédération nationale des travailleurs du Sénégal (Cnts), a jugé légitime l’opération engagée par la gendarmerie nationale contre les taxis interurbains clandestins. Il a rappelé que c’est une volonté exprimée par les chauffeurs exerçant légalement le métier.
 
‘’Concernant cette traque engagée contre les War Gaïndé, cela est une des revendications qui avaient motivée la grève qui avait été initiée dans le secteur des transports. Nous avions réclamé que ces véhicules ‘’hors la loi’’ soit retirés du secteur du transport en commun’’, a déclaré le syndicaliste. Pour lui, non seulement ces véhicules travaillent dans l’illégalité, mais les usagers qui l’empruntent courent un risque dangereux. ‘’Si le War Gaïndé fait un accident, ses passagers ne seront jamais pris en charge par l’assureur. Cela, parce que le véhicule n’est pas détenteur d’une assurance bleue réservée aux véhicules de transport en commun. Les taxis, bus, minibus, car Ndiaga Ndiaye et autres…, eux, sont tous détenteurs d’une assurance de couleur bleue. Alors que les ‘’Allo Dakar’’ et autres ‘’War Gaïndé’’ sont tous dotés d’une assurance jaune. Donc tout passager de ces véhicules exerçant clandestinement le métier est considéré aux yeux de la loi comme quelqu’un qui n’a pas payé son ticket de transport’’. 
 
Gora Khouma a précisé, au micro de Dakaractu, que même l’appellation de ce moyen de transport démontre à suffisance un risque patent. ‘’Quand on dit ‘’War Gaïndé, cela veut dire que X ou Y qui a emprunté ce taxi interurbain clandestin est dans une situation de risque. Donc, une situation d’insécurité. Nous savons tous que monter sur le dos d’un lion est plus que risqué’’, indique-t-il comme pour caricaturer ces véhicules.
 
‘’Nous savons tous que monter sur le dos d’un lion est plus que risqué’’
 
À l’en croire, les arguments de ces acteurs traqués ne peuvent pas prospérer. ‘’J’ai entendu les déclarations de ces acteurs qui croient que le fait d’être des Sénégalais leur donne le droit d’agir dans l’illégalité. Nous tous sommes des Sénégalais. Nous pensons que tous les acteurs du transport doivent travailler dans la légalité. Nous sommes dans un pays de droit. Un véhicule de 5 places ne peut pas avoir une licence de transport urbain comme Taxi. Et devenu taxi, ce véhicule doit être peint en jaune-noir’’.  Et si c’est un véhicule de 7 places, ce véhicule ne peut bénéficier que d’une licence de transport interurbain’’. 
 
Il signale, en ce sens, que chacun de ces types de licences de véhicule obéit à certains critères. ‘’Il ne faut pas croire que le fait de disposer d’un véhicule neuf au moment où dans les gares routières, le parc automobile est d’un autre âge, suffit comme argument pour exercer une concurrence déloyale. Le passager qui détient son ticket pour le transport préfère forcément, les véhicules neufs, mais il est clair qu’il ignore les conséquences d’un tel choix. Et puis, ce n’est pas parce que les ‘’War Gaïndé’’ sont priorisés par les populations qu’ils sont dans la légalité. Nous réclamons la liberté pour tout acteur qui remplit les conditions requises’’. 
 
Le syndicaliste du transport routier reconnait l’état de vieillesse des véhicules dans les gares routières. ‘’Le parc automobile des Gares routières est vétuste. Une plus grande partie de la population ne veut plus de ces véhicules 7 places. À cause des sièges arrières beaucoup de passagers ne veulent plus emprunter les véhicules 7 places. Cela est vrai. Mais quiconque veut travailler en toute légalité doit aller se procurer une licence de transport en commun. Il est vrai que nos véhicules sont d’un autre âge, mais nous sommes dans la légalité. Ceux qui veulent faire du transport en commun se doivent d’aller se procurer une autorisation gouvernementale en bonne et due forme. Nous ne pourrons alors leur opposer aucune résistance. Encore fois, jamais nous n’allons admettre que des gens se payent des véhicules particuliers et viennent nous opposer une concurrence déloyale’’. 
 
Il a précisé, au finish, que si le gouvernement refuse de livrer des licences de transport aux propriétaires de ces War Gaïndé, c’est parce que ce sont généralement des véhicules dans lesquels, l’espace a été réduit et le nombre de places revu à la hausse.
Jeudi 31 Mars 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :