Transport routier : L'intersyndicale des transporteurs routiers prévoit un vaste mouvement d'humeur pour exiger du gouvernement le respect de ses engagements.


L'intersyndicale des transporteurs routiers du Sénégal compte dans les jours à venir, entamer une grève pour obliger le gouvernement à respecter les engagements pris au mois de janvier 2021 et qui avait poussé l'organisation syndicale à mettre un terme à son mouvement d'humeur du 25 décembre 2020. 

En effet, les avancées qui avaient découlé des concertations avec les services du ministère des infrastructures et des transports routiers, avaient permis l'élaboration d'un procès verbal entre les services de l'État et les transporteurs. Plusieurs points de la plateforme revendicative des transporteurs avaient été pris en compte.

Parmi lesquels figuraient la réduction du nombre de contrôle sur les corridors limité à 3 postes fixes, conformément aux recommandations de l'Uemoa. Le Pv avait énoncé également la facilitation sur le contrôle avec la mise en place d'une brigade mixte de contrôle routier pour plus de transparence mais aussi l'élaboration d'une circulaire sur le barème des amendes liées aux infractions.

Les autres points touchant essentiellement aux frais de pesage à l'essieu avaient aussi fait l'objet de débats avec les services de l'État. Malheureusement, à la grande surprise de l'intersyndicale des transporteurs routiers, les engagements n'ont pas été respectés, raison pour laquelle, l'organisation cette fois-ci alerte sur un vaste mouvement d'humeur des transporteurs de la Cedeao et de l'Uemoa avec le soutien du Mali, de la Guinée Bissau, de la Côte d'Ivoire et du Burkina Faso. 

L'intersyndicale n'a pas avancé de date mais confie poursuivre les discussions avec les différentes organisations syndicales pour s'unir sur un calendrier. L'intersyndicale des transporteurs routiers a fait face à la presse ce 25 mai, au siège de l'Unsas.
Mardi 25 Mai 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :