Transparence : Le Forum civil réclame la publication des rapports des corps de contrôle


La société civile, à travers le Forum civil, demande aujourd’hui la déclassification des rapports produits par les corps de contrôle comme l'Autorité de régulation des marchés publics du Sénégal (Armp), l’Office national de la lutte contre la fraude et la corruption (Ofnac), l’Inspection générale d'État (Ige), la Cour des comptes. 
Birahime Seck, coordonnateur du Forum civil qui participait à la cérémonie d'ouverture de l'Académie internationale sur la justice fiscale (Aijf), a relevé la nécessité pour ces corps d’être rationalisés.
 
‘’Il faut aussi que les corps de contrôle soient libérés. Nous avons aujourd’hui besoin que les rapports publics de ces organes soient rendus publics pour permettre aux populations de savoir ce qui est fait avec leurs ressources publiques. Parce que les doter d’autonomie pour ne pas dire d’indépendance, va obliger nos autorités étatiques à mieux gérer ces ressources publiques’’, a-t-il dit.
 
Aux administrations fiscales dont il salue le travail qui consiste à mobiliser les ressources fiscales et gérer les dépenses fiscales comme les exonérations, la société civile de leur réclamer plus de transparence’’. Ce, afin que ‘’les sénégalais sachent sur quelle base sont accordées ces exonérations’’. Le coordonnateur du Forum civil qui participait à cette rencontre qui se veut une occasion de ‘’voir comment mobiliser ces ressources pour financer notre développement, a indiqué que la réussite du pari de la mobilisation des ressources passe nécessairement par le respect des normes’’.
 
 
Birahime Seck qui rappelle les promesses faites lors d’un conseil des ministres passés, et au cours duquel le président de la République avait pris des initiatives en annonçant sa volonté de rationaliser les dépenses dans les secteurs qui touchent, entre autres, à l’habitat, aux moyens de transport, à l’eau, à l’électricité. ‘’Nous souhaitons que ces mesures annoncées soient effectives. Nous ne voulons pas que ce soit juste une simple déclaration. Nous voulons qu’elles soient effectives, de sorte que les Sénégalais puissent savoir où sont injectés exactement ces fonds publics’’.
Lundi 24 Juin 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :