Transition énergétique : La plaidoirie de Sophie Gladima à la 76e session ordinaire de l’Assemblée générale de l’ONU.



À l’occasion de la 76e session ordinaire de l’Assemblée générale de l'Onu, le ministre du Pétrole et des Énergies (Mpe) a tenu à faire une précision de taille sur la transition énergétique. Selon Sophie Gladima Siby, « une transition énergétique trop rapide et surtout non différenciée serait un risque important d’échec à l’atteinte de ses objectifs. Un rationnement brutal des financements des projets gaziers, sous prétexte d’une transition rapide vers les énergies propres, aura des impacts financiers très négatifs mais surtout des impacts socio-économiques désastreux », a défendu le ministre lors d'un panel de haut niveau sur l'énergie auquel elle a pris part.  

Le ministre de préciser que « nos pays, qui subissent déjà le poids écrasant de l’échange inégal, ne sauraient porter le fardeau d’une transition énergétique inéquitable ».

Cependant, elle a donné des gages qui permettront aux États Africains d’avoir des capacités financières surtout avec « le maintien des mécanismes de financement du gaz comme énergie de transition. » À l’en croire, il est primordial d’améliorer les mécanismes de financements bilatéraux et multilatéraux « afin qu’ils soient plus accessibles, plus diligents et plus efficaces », a-t-elle encore exposé... 
Dimanche 26 Septembre 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :