Trafic intérieur de drogue : Les accusés Abdou Diouf et Modou Ndour risquent 10 ans de réclusion criminelle.

Les accusés, Ardo Diouf et Modou Ndour ont comparu ce mardi à la barre de la Chambre criminelle de Dakar pour répondre des faits d'association de malfaiteurs, blanchiment de capitaux et trafic intérieur de drogue. Si le juge suit le réquisitoire du parquet, ils encourent 10 ans de réclusion criminelle.


Trafic intérieur de drogue : Les accusés Abdou Diouf  et Modou Ndour risquent 10 ans de réclusion criminelle.
Tout est parti d’une patrouille nocturne où les éléments du Commissariat du Plateau ont appréhendé un gamin qui détenait du chanvre indien. Interrogé, le jeune garçon a balancé son livreur à savoir Modou Ndour.

Ce dernier a été arrêté la main dans le sac en train de vendre un kilo d'herbe à un client. Interrogé à son tour, il a déclaré que c'est le nommé Ardo qui lui avait demandé de livrer le carton à un certain Niass. Les enquêteurs se sont transportés chez Ardo à la Sicap Liberté 6 où ils ont saisi 33 paquets de chanvre indien. Mais, ce dernier avait fui lorsqu’il a eu écho de l’arrestation de son ami. Malheureusement pour lui, il sera arrêté à Kédouguou. 

Devant le prétoire de la chambre criminelle de Dakar, l'accusé Modou Ndour a nié les faits qui lui sont reprochés.  Ce jour-là, dit-il, Ardo l'avait appelé au téléphone pour lui demander d'aller dans sa chambre et de récupérer un carton qu'il devait remettre à un certain Ass Niass. “C'est au moment de la livraison que j'ai été arrêté par des éléments du Commissariat du Plateau. J'ignorais que le carton contenait de la drogue. J’ai fait savoir aux limiers que c'est Ardo qui m'a mis en rapport avec un certain Niass", s’est-il dédouané. 

À son tour, son acolyte s’est présenté comme un commerçant qui gère un multi-service en face du stade Demba Diop. D’après lui, il gagne 150 000 francs par mois. Poursuivi pour blanchiment de capitaux, il réfute cette accusation avant de soutenir qu’il a construit une maison au moment où il travaillait au Port autonome de Dakar, plus précisément au mole 1. “ Je connais mon co-accusé parce que j'ai passé mon cursus scolaire chez lui à Niakhar”, s’est-il défendu.

Lors de son réquisitoire, l'avocat général a confirmé que l'accusé Modou Ndour agissait sur les ordres de Ardo. Il estime que Modou Ndour savait en toute connaissance de cause le contenu du carton.  Selon toujours le parquet, le sieur Ndour a été arrêté en train de remettre à un autre client un paquet contenant un kilo. Ce qui prouve que l'association de malfaiteurs est établie. 

“Cela montre aussi qu'il y a une entente préalable de s'activer dans la vente de drogue. Pour le trafic de drogue, les enquêteurs ont pu sortir 33 paquets de chanvre indien dans la chambre de  Ardo devant Modou Ndour. "Ardo a essayé de le nier en déclarant qu'il avait quitté les lieux depuis 5 mois. Mais, la perquisition faite à la Sonatel a attesté qu’il était bel et bien à Dakar au moment des faits”, rajoute le parquet. Selon lui, ces éléments suffisent pour maintenir dans les liens de la détention les accusés.

Pour le blanchiment d'argent, l'avocat général renseigne que les éléments de l'enquête n'ont pas pu établir la preuve. Il demande l’acquittement pour ce chef. À cet effet, le procureur a requis 10 ans de réclusion criminelle pour les accusés. 

Prenant le contre-pied, la défense a relevé une incohérence sur la quantité de la drogue. Pour Me Assane Dioma Ndiaye, il n'y a pas d’élément objectif dans ce dossier qui montre qu’Ardo détenait de la drogue. C'est Modou qui a été pris la main dans le sac en train de prendre et de revendre. “Nous demandons au tribunal de s'attacher aux éléments objectifs”, plaide l’avocat. De l’avis de l'avocat  de Modou Ndour, Ardo voulait impliquer mon client dans ses activités. “La preuve, quand mon client a été arrêté, le père de ce dernier l’a contacté. Pour le rassurer, il a dit qu'il connaît l'avocat Assane Dioma Ndiaye. Cette déclaration constitue un aveu de culpabilité. Ardo est la pièce maîtresse de cette procédure. Il a utilisé son parent pour ses activités illicites", a laissé entendre la robe noire. 

Au final, l'affaire a été mise en délibéré jusqu'au 15 septembre prochain.
Mercredi 8 Septembre 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :