Trafic illicite de bois : « Il est urgent de leur appliquer une tolérance zéro. » (Aïssata Tall Sall)


Le fléau de la coupe et du trafic illicite du bois reste l’un des défis majeurs pour les autorités sénégalaises et gambiennes. Ce phénomène reste de facto un véritable souci pour ceux qui s’occupent de l’écosystème des deux pays. Ainsi pour apporter des solutions à ce problème une réunion bilatérale ministérielle pour la lutte contre la coupe illicite du bois sur l’espace Sénégalo-gambienne s’est tenue ce vendredi 15 janvier 2012 dans un hôtel de la place.

Sur instruction du président de la République du Sénégal, et son homologue Gambien, cette réunion a pour principal objet de trouver des solutions pour lutter efficacement contre le fléau de la coupe du bois qui décime les forêts sénégalaises et gambiennes.

Venue présider la rencontre, le ministre des affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, Mme Aïssata Tall Sall, n’a pas manqué de soulever les conséquences de cette pratique qui ne cesse de dégrader les conditions de vie des populations et constitue une sérieuse menace pour la stabilité de l’écosystème commun aux deux pays. Ainsi, elle considère que « ce problème n’est pas sénégalais, ce problème n’est pas aussi gambien, mais sénégalo-gambien », puisque que  selon elle toujours, « les trafiquants sont beaucoup plus équipés que nos forces de défense et de sécurité. »

Nonobstant les efforts déjà consentis, le ministre des affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur appelle à une collaboration plus étroite entre les deux pays limitrophes afin de trouver des mesures fortes, immédiates et concrètes aux niveaux politique, sécuritaire, environnemental et socio-économique en vue d’apporter des réponses collectives et durables à la problématique de la gestion de l’écosystème commun du Sénégal et de la Gambie.

Toutefois, le défi reste majeur. Mais les deux pays ont déjà réussi à barrer la route à « ces délinquants internationaux », selon Aïssata Tall Sall. Elle révèle que « les forces de défense et de sécurité ont réussi tout récemment une saisie de plus de 1.900 voire 2.000 troncs d’arbre », a-t-elle laissé entendre. 
Vendredi 15 Janvier 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :