Trafic de visas : l’hypocrisie Sénégalaise (Bassirou DIENG, Journaliste)


Trafic de visas : l’hypocrisie Sénégalaise (Bassirou DIENG, Journaliste)
 Ce pays est vraiment paradoxal. Même quand notre chien pisse dans le salon, c’est le voisin ou notre « ennemi » qui est l’unique responsable. Au finish, nous nous demandons si vraiment nous sommes des gens responsables ou des comédiens de la trempe de « Ma Gnoukou » ou « Ma Ndoumbé ». Cette affaire dite Simon et Kilifeu semble conforter ceux qui pensent que nous sommes un pays de comédiens. Sinon, comment justifier le fait que certains accusent Macky Sall d’être derrière l’affaire Kilifeu et Simon ou d’un autre politique ou activiste qui a commis un délit sans aucune contrainte. Il faut sincèrement être de mauvaise foi pour nous faire croire à ces enfantillages. Il faut que les gens soient sérieux. Tu ne peux faire tes conneries dans ton coin et venir accuser Massamba ou Mademba. Certes, nous sommes tous des êtres infaillibles. Mais disons-nous la vérité. Nous sommes tous responsables de nos actes. Certains peuvent bien défendre Kilifeu ou Simon parce qu’ils sont leurs amis ou frères de combat. Mais n’oublions pas qu’il y a d’autres compatriotes qui croupissent en prison pour moins que ça. Et pourtant, personne ne les défend. Mais bon, c’est « Ndoumbélane » qui est ainsi fait. Quand tu es avec moi, tu peux trafiquer, violer ou voler. Ce n’est pas grave ! On dira que c’est un complot ou attendons que la justice tranche. Mais, si c’est le camp d’en face, on ne lui donne aucune chance. On le diabolise et le condamne avant même son jugement. Il est vraiment temps que nous arrêtons cette hypocrisie à la sénégalaise. Soit on combat tous les dealers, trafiquants, violeurs et voleurs. Ou bien, on ferme les yeux sur tout ce qui se fait. On ne peut pas vouloir une chose et son contraire.
PS : Les députés cités dans cette affaire de passeports diplomatiques doivent aussi répondre de leurs actes. Que la majorité lève leur immunité parlementaire afin que la justice puisse faire son travail et aller jusqu’au bout de cette affaire.
Bassirou DIENG, Journaliste au quotidien « Le Témoin » et Ancien Chef de Division de l’Information au Conseil Économique, Social et Environnemental
 
 
 
Vendredi 17 Septembre 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :