Trafic de migrants : « La situation est alarmante » (Badara Ndiaye)


Le trafic des migrants est un phénomène qui n’a pas disparu, comme le croient certains. Il continue de causer beaucoup de victimes. Et d’après Badara Ndiaye, président de l’association Diaspora- Développement-Education-Migrations, il faut combattre les trafiquants, qui passent par l’informel pour se faire de l’argent. 
Pour Badara Ndiaye, le trafic d’organes s’ajouterait aujourd’hui au phénomène de la migration clandestine. Il l’a fait savoir ce matin lors un atelier de renforcement des capacités de la société civile sur les questions de migrations mixtes, de recrutements internationaux et de protection des migrants. 
Ces quatre journées de travail permettront d’une part d’échanger avec l’administration sénégalaise en charge de la migration sur les nouveaux défis en matière de protection de migrants et d’autre part de travailler entre acteurs de la société civile pour mieux défendre les besoins des populations migrantes et leurs familles 
  
La situation est aujourd’hui alarmante, malgré les nombreuses sensibilisations. Pour le président de l’association Diaspora Développement Education Migrations (DIADEM),  ce phénomène perdure et les seuls responsables sont des personnes qui veulent se faire de l’argent sur le dos des victimes.  
«Il y a des individus qui créent une économie informelle et ils exploitent, à partir de là, la misère des populations. Il y a des individus malintentionnés qui s’organisent de manière transnationale et qui font du trafic d’êtres humains leur promettant le paradis, les faisant mourir dans les rues et les routes migratoires, dans les déserts et qui empochent de l’argent», explique-t-il. 
Mercredi 10 Avril 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :