Trafic de drogue international : Pour 200 kg de chanvre, SMS interjette appel de sa condamnation à 20 ans de réclusion criminelle pour plaider son innocence.


Condamné à 20 ans de réclusion criminelle, Serigne Mbacké Sow a été présenté à la barre, ce 26 janvier, pour des faits de trafic de drogue international. Le prévenu a interjeté appel pour les faits qui lui ont valu une lourde condamnation aux travaux forcés devant la chambre de grande instance de Dakar. Il est accusé à charge par son employé, Saër Sène, chauffeur à son état, qui était chargé  du convoyage de la marchandise avec un camion, propriété de son employeur qui n’est autre que l’accusé, Serigne Mbacké Sow.

Les faits remontent au 5 octobre 2016 lorsque la gendarmerie sur la base d'informations reçues, a intercepté aux alentours de Keur Massar, le camion avec à son bord 200 kg de chanvre indien retrouvés dans les pneus crevés. Saër Sène qui conduisait le véhicule en provenance du Mali a reconnu être le chauffeur et avait confié devant les enquêteurs, ignorer la présence de produit prohibé enfonçant son employeur comme étant le propriétaire de la marchandise.

Serigne Mbacké Sène qui se trouvait en Guinée Bissau au moment des faits, a été interpellé à Fatick, moins de 48h après son retour au bercail, avant de bénéficier d’un mandat dépôt le 20 octobre 2016.
Devant la barre, le prévenu a confié être propriétaire du camion où la drogue a été retrouvée, mais rejette la propriété du produit illicite découvert à bord du véhicule.

« J’ai mis en rapport le chauffeur avec un proche lorsqu’il m’a appelé pour me dire que le pneu du camion était crevé, alors qu’il était sur le chemin du retour après un convoyage de ciment à destination du Mali", a-t-il expliqué, niant catégoriquement la propriété de la drogue retrouvée dans le véhicule. "Elle ne m'appartient pas, je n'ai rien fait, c'est la raison pour laquelle je suis revenu au Sénégal malgré que mon avocat m’en avait empêché", a soutenu le prévenu devant le juge. 

Interpellé sur les propos tenus par son employeur dans son procès verbal lesquels confirment un chargement en médicaments destinés aux bovins de Serigne Mbacké Sow, ce dernier réfute en confiant n'avoir jamais demandé un tel chargement. "Je n'ai jamais tenu de tels propos. C'est inexact", a-t-il insisté.

Dans son réquisitoire, le parquet a relevé un cas particulier avec un prévenu qui cherche à compromettre le jaillissement de la vérité. "Nous avons beaucoup d'éléments extérieurs qui corroborent les éléments d'enquête, mais le prévenu a préféré nier son implication, il va jusqu'à nier sa propre identité", a dit le procureur général.

Au vu des faits, le parquet a demandé la confirmation de la culpabilité du prévenu et le maintien de la peine de 20 ans de travaux forcés et une amende de 24 millions Fcfa.

Dans sa plaidoirie, l’avocat de la défense a émis des interrogations liées à la preuve de la culpabilité de son client. « Sur quoi on s'est basé pour condamner mon client parce qu’il faut au moins déterminer la preuve de sa culpabilité. On doit condamner un prévenu uniquement sur la base de preuves établies, mais a-t-on établi que la drogue appartient à Serigne Mbacké Sow ?", s'est-il questionné. Il charge ainsi le chauffeur pour tirer d’affaire son client. 

Pour le conseil de Serigne Mbacké Sow, le chauffeur devrait bel et bien savoir que le chargement contenait du produit illicite en révélant une information de taille contre ce dernier. "Au moment de son arrestation, le chauffeur Saër Sène était avec ses 2 apprentis qui ont pris immédiatement la fuite quand ils ont aperçu les gendarmes, cela on ne l’a pas dit. Pourquoi fuiraient-ils, s'ils ignoraient la présence du produit illicite ? Sûrement c'est par méchanceté qu'il a chargé son employeur, Serigne Mbacké Sow d'être propriétaire de la drogue!", a-t-il ajouté.

Par rapport à la logique, la peine demandée a été trop lourde alors que la preuve n'a pas été établie, croit l'avocat du prévenu. Le conseil a demandé sur la base du doute, l'acquittement de son client pour absence de preuves concordantes.

Le délibéré est fixé au 02 février 2021.
Mardi 26 Janvier 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :