Trafic de drogue : Arrêté avec 30 kilos de chanvre indien, Mor Gningue interjette appel de sa condamnation à 10 ans de réclusion forcée.


Diplômé en mécanique, Gora Gningue né en 1994 à Pikine et domicilié à Cambérène, a été jugé devant la chambre criminelle du tribunal de grande instance de Dakar pour des faits de trafic intérieur de drogue.
Jugé en première instance pour association de malfaiteurs et de trafic intérieur de drogue, le prévenu avait été condamné à 10 ans de réclusion forcée et au paiement d'une amende de 5 millions Fcfa. Il a interjeté appel pour être à nouveau entendu dans cette affaire suivie par Dakaractu.

Devant la barre, Gora Gningue est revenu sur les faits qui lui ont valu une incarcération depuis 2020.

"Le nommé Modou Ndiaye m'avait demandé de lui garder un sac qu'il devait passer récupérer à sa descente. Le sac, je l'ai confié à mon tour à un ami du nom de Moustapha Diop et c'est quand on m'a arrêté que j'ai orienté les enquêteurs chez ce dernier", a expliqué le prévenu.

Interpellé sur la quantité de drogue saisie chez lui dans son poulailler par les enquêteurs, le mis en cause précise : "Les éléments de la police se sont présentés chez moi pour un mandat de perquisition et ont trouvé 7 kilos de chanvre indien dans mon poulailler", a-t-il confié.

"Vous faites donc dans le trafic de drogue sinon qu'est-ce qui peut bien expliquer le fait que cette drogue soit trouvée dans votre poulailler ? Vous parlez de 7 kilos mais ils ont retrouvé 10 kilos aussi par devers toi, n'est-ce pas ?", lui a lancé le juge. Gora qui peinait à se dédouaner a chargé son ami.

"Toute cette drogue m'a été remise par Modou Ndiaye. Je l'avais juste posée dans la cave du poulailler. C'était accessible", a dit le prévenu à l'audience assistée par Dakaractu.

Interrogé sur la quantité de drogue conditionnée dans le sac qu'il avait remis à Moustapha Diop, Mor Gningue a dit ignorer le poids, mais le juge l'a poussé à l'aveu. "C'est au commissariat que j'ai su que le sac contenait du chanvre indien. Il s'agit de 22 kilos d'après les enquêteurs", a-t-il fait savoir en renseignant sur les circonstances dans lesquelles son ami, Moustapha Diop a été arrêté.

"Moustapha m'a appelé en présence des enquêteurs qui lui ont répondu en jouant le jeu pour tenter de récupérer le sac. Ils lui ont dit qu'ils venaient de ma part. C'est pourquoi il nous a donné rendez-vous chez lui et c'est sur place qu'on l'a arrêté avec le sac", fera-t-il savoir.

Dans sa plaidoirie, la défense a fondé ses arguments sur des circonstances atténuantes en faveur du mis en cause.

"La matérialité des faits ne saurait être contestée. Est-ce que la quantité de drogue suffit à parler de trafic intérieur de drogue, Mme le juge ? Dans cette affaire quelle est la mesure de la participation de Mor Gningue ? C'est un baron ou un détaillant ? On l'a arrêté en détention et non pour offre ou cession de drogue. Il a fait 5 ans de prison pour ces faits qu'on lui reproche. Juger c'est un attribut divin, à ce niveau, je vous demande une application bienveillante de la loi en tenant compte des circonstances atténuantes", a plaidé le conseil du prévenu non sans demander la requalification des faits de trafic en détention, à l'encontre de son client.

Dans son réquisitoire, le parquet a pour sa part, demandé la requalification des faits en complicité de trafic intérieur de drogue. "Les faits principaux sont reprochés à Modou Ndiaye c'est pourquoi je requiers une peine d'emprisonnement de 5 ans ferme pour que justice soit rendue à Mor Gningue", a expliqué le procureur général.

La chambre criminelle a mis l'affaire en délibéré au 24 novembre prochain...
Mercredi 27 Octobre 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :