Trafic d'ivoire : Nouvelle arrestation d'un Chinois à l'AIBD


Trafic d'ivoire : Nouvelle arrestation d'un Chinois à l'AIBD
Plus d’un mois après l’arrestation, à l'Aéroport International Blaise Diagne (AIBD) par des éléments de la Cellule Aéroportuaire Anti Trafic, d’une chinoise dissimulant de l'ivoire fraîchement sculptée et cachée dans des sachets de lait en poudre, un autre de ses compatriotes, vient d’été arrêté. En effet ce mardi 09 avril, les  éléments de la CAAT ont arrêté un ressortissant Chinois, résidant à Dakar et en partance pour la Chine, avec des produits de contrebande de faune dissimulés  dans ses valises. Il détenait par devers lui 27 pièces d' ivoire d'éléphant  fraîchement  sculptées  et astucieusement  dissimulées dans des sachets et des pots de café et de lait en poudre,  ainsi que 11 bijoux  sculptés en bois d'ébène, un bois précieux qui comme l'ivoire, bénéficie d'un statut maximal et total  de protection  au Sénégal et dont le commerce illégal est lui aussi fortement sanctionné depuis janvier 2019 à travers la mise en application du nouveau Code forestier.
Selon un communiqué reçu à notre rédaction, une collaboration étroite a été établie aussitôt entre la CAAT, la DEFC (Direction des Eaux et Forêts et de la Chasse ) maîtres des poursuites en matière de criminalité  faunique et trafic de bois précieux, appuyées par l'expertise juridique faunique du projet  EAGLE Sénégal ( Éco Activists for Governance and Law Enforcement) pour entendre le présumé trafiquant,  un homme de nationalité chinoise, travaillant pour une société de BTP chinoise établie  à Dakar.
 Le prévenu selon la même source, est actuellement  retenu en garde à vue au Commissariat Spécial de l'aéroport pour le compte de la DEFC et de la CAAT, pour des faits de circulation, détention et  exportation illégale  d'Ivoire d'éléphant et de bois d'ébène,  pour une valeur estimée à  1 million de francs CFA, qui lui aurait rapporté le triple une fois à destination de l'Asie,  puisque le prix de l'ivoire peut monter jusqu’à 2500$ le kilo sur le marché illégal.
Les peines et amendes qui pourraient être retenues contre lui pour trafic d'ivoire et de bois intégralement protégés  vont de 5 à 10 ans d'emprisonnement ferme ainsi que des amendes de 5 à 10 millions de CFA.
Le communiqué de rappeler que la chinoise arrêtée pour les mêmes faits il y a moins d’un mois, après avoir passé 30 jours derrière les barreaux, à la veille de son jugement au TGI de Mbour, avait bénéficié par l'intermédiaire de sa représentation diplomatique au Sénégal, d'une transaction financière régulière avec la DEFC et recouvré ainsi sa liberté.
Jeudi 11 Avril 2019
Dakar actu




Dans la même rubrique :