Tracasseries policières, immobilisations forcées des véhicules, abus de Afrique pesage: L'intersyndicale du transport et l'union des routiers menacent de paralyser le secteur à partir du 25 décembre.


C'est maintenant rendu officiel : l'intersyndicale du secteur du transport et l'union des routiers du Sénégal avec à sa tête, Gora Khouma, décident d'entamer une grève illimitée à partir du 25 décembre prochain. Une décision concertée avec les acteurs du transport dans les différents mouvements syndicaux du secteur pour faire face aux tracasseries policières qui perdurent dans le milieu du transport.

En effet, un préavis de grève a été soumis à l'attention des autorités concernées pour leur faire savoir que "l'intersyndicale va aller en grève le Décembre dernier. 

Le nouveau ministre en remplacement de Oumar Youm ayant demandé aux acteurs du transport de lui donner un délai d'un mois pour voir les possibilités de satisfaire éventuellement leurs revendications. D'après Gora Khouma et ses camarades, cela a été une surprise pour eux  d'entendre le nouveau ministre prendre la parole à l'Assemblée nationale pour insister sur un des points de leurs revendications pour dire : qu'il va augmenter les postes de contrôle. En effet, sur l'ensemble de leur plaidoyer, la diminution des postes de contrôle est un élément essentiel à prendre en compte.

Autre élément qui a poussé ces transporteurs à aller en grève, c'est le problème du pesage des gros porteurs, avec les coûts exorbitants imposés par Afrique pesage. Selon le patron des routiers du Sénégal, Gora Khouma, " c'est des accords communautaires et des consignes données par la CEDEAO et  l'UEMOA n'ont pas été respectés car, ces machines dont disposent les gros porteurs sont injustement taxées. C'est également une autre forme de tracasserie imposée par cette entité qu'est Afrique Pesage".

Ce qui est le plus à déplorer, c'est ce comportement de certains hommes de tenue qui se donnent plaisir à bafouer les règles et lois en imposant aux transporteurs de payer des sommes indues. Ce 25 décembre sera l'occasion pour les acteurs routiers de lancer l'alerte pour qu'une bonne fois, les autorités prennent leurs responsabilités face aux abus constatés dans le secteur...
Mercredi 16 Décembre 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :